fbpx

Il y a 6 ans, je faisais les Imaginales pour la première fois. Aujourd’hui, j’y reviens en tant qu’invitée. Histoire d’un rêve qui devient réalité.

Les Imaginales, qu’est-ce que c’est ?

Pour ceux qui l’ignoreraient, les Imaginales, c’est le paradis pour tous les amateurs de littératures de l’imaginaire. Pendant 4 jours, vous vivez des moments extraordinaires, au contact d’auteurs prestigieux, venus des 4 coins du monde, avec des animations les plus passionnantes les unes que les autres (conférences, tables rondes, speed dating avec les éditeurs, concours d’écriture…), le tout dans un décor enchanteur : le parc du Cours à Épinal.

Le public est extrêmement nombreux (45 000 personnes en 2019) et a réservé son séjour au moins un an à l’avance pour l’occasion. En général, les visiteurs viennent avec deux valises : l’une pour leurs effets personnels, l’autre, vide, pour y mettre les livres qu’ils sont venus acheter.😉😅

Cette année, le Festival en est à sa 20e édition et les organisateurs peuvent être fiers de sa magnifique évolution au fil des années.👏

Affiche des Imaginales - tons roses, mauve et bleu, influence russe sur les lieux d'épinal

Aux Imaginales, il y a deux catégories d’auteurs.

  • Tout d’abord, les exposants. Ils ont dû envoyer un dossier d’inscription pour être sélectionnés (ce qui ne va pas de soi, la sélection est rude, vu le nombre de candidats), s’acquitter d’un montant de stand assez élevé (j’avais payé 324 € en 2015 pour un chapiteau en extérieur à partager avec un autre auteur), ainsi que de frais logistiques conséquents dans mon cas (6 nuits d’hôtel, trajet aller-retour de plus de 1 000 km, nécessairement en voiture à cause des stocks de livres à amener : ces frais logistiques s’étaient élevés à 1 067 € en 2018, repas…)
    Personnellement, je ne suis jamais rentrée dans mes frais en assistant aux Imaginales (d’où ma présence à ce Festival tous les 3 ans), mais ce n’était pas pour cela que j’y allais : c’était davantage un investissement (être vue sur le plus grand salon littéraire de l’imaginaire en France et y nouer des relations professionnelles) et une sorte de « récompense personnelle« , l’ambiance du Festival étant exceptionnelle.
  • Et il y a les invités. Ceux qui sont sélectionnés par le Festival looooongtemps à l’avance (pour ma part, j’ai su que j’étais invitée à l’édition 2021… en décembre 2019. Vous n’imaginez pas à quel point cela a été difficile de garder le secret ! 😅) Ceux-là sont réunis dans la « Bulle du livre« , l’espace central du Festival, sans avoir à s’acquitter de quoi que ce soit : ils n’ont pas de stand propre, mais une place d’1 mètre (ça va me faire tout drôle de ne pas avoir de stand décoré !), et tous leurs frais sont pris en charge par l’organisation du Festival (transport, hébergement, repas).
    Et c’est, clairement, un très grand honneur d’être invité·e par le Festival.

 

Comment tout a commencé

En 2014, après deux expériences en édition classique pour des nouvelles, j’ai décidé de me lancer en autoédition. J’ai sorti mon premier roman autoédité, Éclosia ou l’Écosse des légendes, en septembre. En décembre, je postulais aux Imaginales pour y exposer lors de la session de mai 2015. J’ai sauté de joie en apprenant que j’avais été sélectionnée.

Je ne vais pas revenir en détail ici sur ma fabuleuse expérience de 2015 : je l’ai déjà racontée dans toute une série d’articles sur le sujet. Je retiens de ces moments-là un sourire permanent, la participation à toutes les activités possibles, mon voisinage avec l’équipe de Nats Éditions (c’est de là que notre relation professionnelle tire ses origines) et surtout ma rencontre incroyable avec Robin Hobb, dans les coulisses d’une interview de France 3, qui m’a permis de nouer des liens privilégiés avec cette autrice dont j’admire autant le talent que la gentillesse.

Nathalie Bagadey et Robin Hobb aux Imaginales 2015

Et pourtant, lorsque j’ai annoncé ma venue aux Imaginales (avec, donc, 1 seul livre à exposer) et pendant mon séjour là-bas, plusieurs auteurs qui ne comprenaient pas mon choix de l’autoédition m’ont regardée avec stupeur, parfois commisération. Eux pensaient que je n’étais pas à ma place, que je ne dédicacerais aucun livre face à tous les auteurs prestigieux qui étaient invités. Quelle erreur de jugement de leur part… Certes, je ne suis pas rentrée dans mes frais, loin de là. Mais j’ai tout de même dédicacé de nombreux livres, ai noué des liens professionnels extrêmement prometteurs et surtout, surtout, passé 4 jours absolument merveilleux. 🤩

Lorsque j’ai quitté les Imaginales cette année-là, je me suis fait la promesse d’y revenir un jour en tant qu’invitée.

Lors de mon deuxième passage aux Imaginales, en 2018, que je raconte dans cet article, j’avais noué un partenariat avec Nats Editions en partageant 1/3 de leur stand.
Si j’ai retrouvé les lecteurs de la première édition avec plaisir et me suis fait de nouveaux fans, j’ai surtout profité de ce séjour pour renforcer mes liens professionnels avec Nats Editions (cela a abouti à la signature des contrats d’édition pour ma série jeunesse « Petit-Pierre ») et avec l’organisatrice du Festival, Stéphanie Nicot. Nous avons eu un entretien extrêmement chaleureux, qui a été suivi de très nombreux mails…

 

Et puis, mon rêve est devenu réalité…

Dans les mails et les conversations téléphoniques échangées avec Stéphanie, nous avons parlé de l’autoédition, dont elle défendait d’un côté le droit absolu, tout en déplorant de l’autre l’absence de travail éditorial sérieux chez certains auteurs, mais aussi et surtout d’indépendance, de prise de risque, d’engagement. J’adore discuter avec Stéphanie, car c’est une personne extrêmement ouverte d’esprit, d’une grande curiosité intellectuelle et d’une franchise courageuse, assortie d’un humour caustique qui me plaît beaucoup (je peux le dire maintenant sans que cela passe pour de la flagornerie, puisque j’ai déjà été invitée 😁).

Dans mes mails, ainsi que dans les captations vidéos de mes conférences et l’ouvrage transmis en service presse, je lui ai démontré, je pense, mon propre professionnalisme et ma conviction profonde que dans le marché actuel, il y a une place pour l’autoédition, une place à parts égales.

Et Stéphanie m’a donc fait l’honneur de m’inviter au Festival pour la session 2021. 

liste des invités aux Imaginaes avec Nathalie Bagadey en premier

Six ans après mes premiers pas d’exposante au Festival avec un livre autoédité, je vais y revenir avec 8 livres dont un en maison d’édition, en tant qu’autrice invitée. Et je peux vous dire que de mon côté, c’est non seulement un rêve qui se réalise, mais c’est un vrai sentiment d’accomplissement.

Gif remerciements Oscars Marion Cotillard

(Je me sens comme Marion Cotillard quand elle a reçu son Oscar 🤩)

Voilà ce que je voulais partager avec vous aujourd’hui : ce grand bonheur, qui n’était encore qu’un rêve il y a quelques années de cela.
Ça et l’encouragement que j’adresse à toute la communauté des auteurs indépendants qui considèrent l’autoédition de manière professionnelle : poursuivez vos efforts, ils paieront sûrement un jour. 💗😇🤞👍

Rendez-vous du 14 au 17 octobre 2021, aux Imaginales ! Qui y sera ? 

 

%d blogueurs aiment cette page :