fbpx

Je voulais rendre hommage à Régis, un lecteur devenu un ami fidèle, afin qu’il reste pour toujours sur ce blog… Merci pour tout, Régis. 🙏

Une disparition brutale

Il y a quatre jours de cela, nous avions programmé, Nathy d’Eurveilher et moi-même, un live pour clôturer le lancement conjoint de nos livres jeunesse. Moins d’une heure avant celui-ci, alors que je surfais sur le net, j’ai lu un post sur Facebook qui n’a pas immédiatement fait sens pour moi. J’ai dû le relire plusieurs fois, avec, chaque fois, le sentiment d’une détresse de plus en plus intense. L’une des plus anciennes amies de Régis, Stéphanie Nicot, nous annonçait son décès inopiné et lui rendait un vibrant hommage.

Post Facebook de Stéphanie Nicot - Hommage à Régis Tytgat

J’ai pleuré à chaudes larmes en réalisant qu’elle parlait de « mon » Régis, un homme qui avait pris, sans que j’en aie pris conscience, une grande place dans mon cœur, particulièrement ces derniers mois. Trente minutes plus tard, j’étais en direct, vivant complètement cette expression célèbre, « The show must go on ». J’ai tenu en me focalisant sur la chaleur de ce moment partagé avec ma copine autrice et les spectateurs.

Mais au moment de rendre l’antenne, de lui dédier ce live, l’émotion est revenue me cueillir. Aujourd’hui, même si la peine est toujours là et qu’il ne se passe pas une journée sans que je pense à lui, je voulais partager avec vous les bons souvenirs que j’ai de Régis. Pour qu’il reste toujours une partie de lui ici, sur ce blog.💙

 

Un lecteur « comme les autres »

J’ai beaucoup d’affection pour mes lecteurs. J’aime les rencontrer en salon, les retrouver d’une année sur l’autre, échanger avec eux par mail… C’est mon fuel, ce qui me motive à écrire les jours où j’en ai moins envie que d’autres. Souvent, il suffit d’un commentaire 5 étoiles ou d’un post chaleureux sur les réseaux sociaux pour illuminer une journée un peu moins belle que d’autres.

Je m’intéresse sincèrement à eux, à leurs goûts, leurs passions dans la vie, à leur développement personnel, bien sûr.
Mais je ne peux pas dire que tous mes lecteurs sont des amis. Déjà, parce que la majorité d’entre eux restent silencieux et ne se font pas toujours connaître, ou alors des années après m’avoir lue.

Et puis parce que je tiens à maintenir mon entourage familial et amical au premier plan, ce qui implique que je ne peux pas toujours répondre personnellement ou rapidement à mes « fans ». Régis appartenait initialement à cette catégorie de personnes qui avait pris une fois ou deux contact avec moi pour me faire un retour positif sur mes livres. Nous avions donc des rapports chaleureux mais avec une certaine distance, notamment dûe au fait qu’il vivait dans le nord de la France et moi dans le sud, si bien que nous ne pouvions jamais nous croiser en salon.

 

Et puis il y a eu les Six o’clock…

Pendant le premier confinement, j’ai animé, tous les jours de la semaine, un direct d’une heure pour créer du lien et apporter de bonnes nouvelles. Régis faisait partie des fidèles de cette émission. Il était discret mais j’ai vite été attendrie par son éternel sourire, ses lunettes reflétant son ordinateur, ses anecdotes, son esprit bon enfant et sa passion pour les livres…

Capture d'écran fin du six o'clock

Annonce de la fin de la première saison du Six o’clock Happy News. Régis est au milieu, rangée du bas.

Puis, lors du deuxième confinement, j’ai rempilé avec ce rendez-vous quotidien et Régis a à nouveau retrouvé le chemin du studio. Lorsque cette « nouvelle saison » de lives a été terminée à son tour, j’ai reçu un merveilleux cadeau d’une autre habituée de l’émission, July : elle a fabriqué un carnet souvenir du Six o’clock, avec, à la fin, un portrait de chacun des 6 plus grands participants, dont Régis, bien évidemment. Merci, July, pour ce carnet qui prend encore plus de valeur aujourd’hui. 💗

Photo du carnet souvenir de July, à la page de Régis

Le carnet-souvenir de July, ouvert à la page de Régis

 

Un ami fidèle et enthousiaste

Une fois les six o’clock terminés, j’ai gardé un contact étroit et fréquent avec Régis, sur Facebook surtout, et via ses commandes régulières de mes livres aussi (il en a offert beaucoup à son entourage, ce qui fait toujours chaud au cœur lorsqu’on est auteur/autrice).

Et nous avons tous les deux eu la grande joie de pouvoir enfin nous prendre dans les bras lors des Imaginales 2021, où nous nous sommes vus pour la première fois « en vrai ». Mais en fait, comme je l’ai expérimenté avec de nombreuses autres personnes, ces rencontres « virtuelles » sont tellement chaleureuses, déjà, que lorsque nous nous trouvons pour la première fois en présence les uns des autres, c’est comme si nous nous étions toujours connus. Nous avons beaucoup discuté, mais mon regret a de ne pas avoir pu partager un repas avec lui, d’avoir laissé cette table de dédicaces entre nous. Il était très pris, connaissant un nombre impressionnant d’auteurs aux Imaginales… et ayant fait, vu les nombreux commentaires que je vois passer depuis l’annonce de sa disparition, encore de nouvelles rencontres.

Nathalie Bagadey et Régis Tytgat - Imaginales 2021

Nos « retrouvailles/rencontre » aux Imaginales 2021

 

Nathalie Bagadey et Régis Tytgat aux Imaginales 2022

Notre deuxième photo, le lendemain, parce qu’il en voulait une sans le masque. 😍

 

Une personne qui restera dans les mémoires

Ce qui est assez incroyable, avec Régis, c’est que malgré sa grande discrétion, il marquait tous ceux qui le rencontraient. Par son enthousiasme authentique pour la littérature de l’imaginaire, son sourire, son intérêt pour les autres.

J’ai été bouleversée, en me rendant sur son profil Facebook, de constater que son dernier post fut pour me faire de la promotion. Un ami fidèle ami jusqu’au bout…

J’ai voulu lui rendre hommage en réalisant une courte vidéo de nos meilleurs moments ensemble, avec le générique du Six o’clock Happy news derrière. J’espère qu’elle vous montrera Régis tel que je le garderai toujours dans ma mémoire : souriant, drôle, passionnant et enthousiaste.
Merci pour tout, mon Régis. 🙏 Je suis tellement reconnaissante d’avoir croisé ta route. 💗

%d blogueurs aiment cette page :