Intervention à 3 à l’école Marcel Pagnol de Livron-sur-Drôme : une matinée de pur bonheur, grâce à une enseignante et à des élèves au top !

 

Des excuses et une victoire personnelle

Je tiens à présenter mes excuses à Amandine et à ses deux classes pour la publication horriblement tardive de cet article.

Certes, j’ai été débordée ces derniers temps mais à vrai dire, ce n’est pas nouveau et cela ne fait que trois mois que je ne maintiens plus ma parution bihebdomadaire sur le blog. La vraie raison c’est que depuis le mois de mars, plus personne n’arrivait à me laisser de commentaires ici. Et, franchement, publier des articles sans que ces derniers ne bénéficient du moindre retour, c’était démoralisant. Alors, dans un contexte où j’ai dû faire des choix, c’est le blog — et donc mes comptes-rendus d’interventions et de séances de dédicaces — que j’ai sacrifié.

Mea culpa !!

Bon, la bonne nouvelle, c’est que ce matin, j’ai enfin réussi à solutionner mon problème. Grâce, notamment, à Sylvain, que je remercie pour son temps passé avec moi au téléphone. Il m’a mise sur la bonne piste en identifiant d’où venait le problème et lorsque j’ai enfin pu me laisser un commentaire test, je peux vous dire que je l’ai béni ! 😉 Yes !

Et donc, vous l’avez compris, ce blog va reprendre de l’activité (j’ai PLEIN de choses à vous raconter) et vous allez enfin pouvoir à nouveau papoter ici ! Vous n’imaginez pas avec quelle impatience j’attends vos commentaires… ♥

 

Pourquoi je me suis rendue dans une école

Je tenais absolument à répondre à cette question car elle est brûlante d’actualité. Je ne sais pas si vous avez lu la tribune d’Antoine Dole sur le site d’ActuaLitté mais je vous engage à arrêter (momentanément) la lecture de cet article pour aller découvrir une magnifique tribune, qui ne devrait laisser personne indifférent. En tout cas, moi, elle m’a mis les larmes aux yeux… ♥

Et donc, la première des réponses à apporter à ma question en titre, c’est :

  • Parce que c’est important. Les jeunes d’aujourd’hui sont les adultes de demain. Les jeunes d’aujourd’hui sont les adultes de demain. Oui, je répète ma phrase. Une phrase évidente, en plus. Mais si nous auteurs, nous n’interagissons pas avec eux, si nous les laissons livrés à eux-mêmes, devant des émissions de télé ou des jeux vidéos… quels adultes croyez-vous qu’ils deviendront ? Vous me direz qu’il y a des émissions ou des jeux vidéos formidables et formateurs. C’est vrai. Mais ce ne sont pas ceux qui ont le plus de succès… Alors, oui, la littérature jeunesse est importante. Les valeurs que nous prônons dans nos livres, dans ce que nous essayons d’incarner au jour le jour, sont importantes. Surtout si nous rêvons de réenchanter le monde. 😉
  • Parce que c’est l’une des écoles de ma ville et que j’ai des liens très forts avec elle : deux de mes enfants y sont allés, l’une des institutrices qui y enseignent est ma voisine… et Amandine, l’institutrice qui nous recevait, a inspiré l’un des personnages de l’histoire de « Petit-Pierre ». ♥
  • Parce que je connaissais beaucoup d’élèves de ces deux classes, pour les avoir accompagnés du temps où je faisais le pédibus… et pour leur avoir raconté les prémices de « Petit-Pierre » en improvisant mon histoire sur le trajet… Bref, c’est grâce à eux si cette histoire est née. ♥
  • Parce que je compte multiplier ce genre d’interventions en milieu scolaire, alors si VOUS avez envie que vos enfants ou vos élèves m’entendent parler de l’écriture ou de « Petit-Pierre » en particulier, contactez-moi ! L’adresse figure en bas de toutes les pages de ce blog.

 

Une visite extraordinaire…

Nous avons été accueillies comme des reines, Camille, Grigri et moi. Oui, parce que je n’y suis pas allée seule mais accompagnée de l’illustratrice de Petit-Pierre (elle aussi a des liens très forts avec l’école) ET de notre mascotte, Grigri herself (elle-même). Je vous avais raconté que j’avais fait faire, par la talentueuse Laura de Peluches Minae, une reproduction de ma petite gargouille. Eh bien, j’ai fait la surprise aux enfants de la leur apporter et je peux vous dire qu’elle a été trimbalée de bras en bras, câlinée, et même, malgré mes recommandations et mes gros yeux, traitée de « trop mignonne » par tous les enfants. 😀

Marcel Pagnol 2019

 

Les enfants, parlons-en, justement. ♥

Il y avait là les deux classes d’Amandine (qu’elle partage avec sa collègue, Alexia, qui était également présente), des CM1 et des CM2.

L’accueil a juste été dé-men-tiel : lorsque nous sommes entrées dans la salle où nous étions attendues, wahou… ♥ Au mur figuraient de très nombreuses variations autour de la couverture de « Petit-Pierre » : les élèves avaient choisi eux-mêmes les couleurs de peau, de cheveux, d’yeux et des vêtements, on se serait cru dans une exposition d’Andy Warhol, vous savez, l’artiste qui avait accolé plusieurs représentations de Marilyn Monroe (entre autres). Au-dessus, il y avait une banderole « Petit-Pierre et la Gargouille » dont chaque lettre était représentée avec des motifs de pierre… Et à droite (je suis désolée, vous ne voyez pas très bien, la photo ayant été coupée à cet endroit-là), il y avait un tableau où les élèves avaient noté, pour chaque chapitre, le mot le plus beau, le plus bizarre, le plus difficile, le plus drôle… et leur phrase préférée. ♥♥♥ J’ai récupéré ce tableau à la fin de la matinée et je l’ai exposé lors du Salon Manga’Mania de Montélimar, tellement j’étais touchée et fière de ce travail…

 

Marcel Pagnol 2019

 

Mais ce n’était pas tout : je n’ai pas fait beaucoup de photos, tellement nous avons été dans l’échange. Aussi vous ne verrez pas le superbe discours de bienvenue, écrit en « grargouillien », ni les questions — souvent très pertinentes et parfois drôles — qui nous ont été posées. Vous ne verrez pas les séances de dédicaces des marque-pages que j’avais apportés pour l’occasion, ni les câlins faits à Grigri…

Vous ne verrez pas tout ça, mais je peux vous dire que ni Camille, ni Amandine, ni les enfants ni moi n’oublierons de sitôt cette belle matinée. ♥♥♥ Tant d’amour et de complicité, ça n’a pas de prix. ♥

Merci, Amandine, pour le travail démentiel fait en amont, pour l’accueil toujours aussi chaleureux et pour tous les cadeaux avec lesquels nous sommes reparties…

J’ai tout de même réussi à prendre deux autres photos avant notre départ :

Marcel Pagnol 2019

La traditionnelle photo de groupe, bien sage…

 

Marcel Pagnol 2019

… et une photo un peu plus axée grimaces. « Grargouillesque », quoi… :p

 

Alors, saurez-vous retrouver Charlie euh Grigri sur cette image ?

Et surtout, surtout… parviendrez-vous à me laisser un commentaire ? 😉

%d blogueurs aiment cette page :