Aujourd’hui, de 8h à 22h, animations constantes sur le blog pour fêter le lancement de Citara 2 : concours, exclus, révélations, illustrations… À vos commentaires !


 

Avant toute chose, je vous conseille de repérer sur votre navigateur où se trouve la petite flèche enroulée sur elle-même, qui permet de rafraîchir la page.

Vous pouvez également utiliser la combinaison de touches CTRL + F5 ou juste F5, selon votre ordinateur.

Cela vous permettra de vérifier s’il y a du nouveau sur cet article, car je l’actualiserai toutes les deux heures avec du nouveau contenu.

Programme du jour :

  • 8h : ouverture et annonce du concours
  • 10h : révélation des illustrations de Lucile Dumont et vote pour votre préféré
  • 12h : repas citarien
  • 14h : extrait (prologue)
  • 16h : petits couacs et darlings d’écriture
  • 18h 19h : (edit) récit des dédicaces de l’après-midi (je serai en dédicaces à Carré de Scène à Livron de 14h à 18h)
  • 20h 21h: (edit) vidéo surprise
  • 22h : illuminations et résultat du concours

 


8h : ouverture des festivités

Bonjouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuur les gens ! Vous allez bien ?

De mon côté, je me sens comme elle :

Fête lancement Citara2

 

Cela fait des jours que je vis à l’heure citarienne, enfermée avec mon manuscrit, à travailler dessus pour essayer de l’améliorer encore davantage. Pour le rendre beau et disponible en cette journée du 26 septembre.

Alors vous savez quoi ? Aujourd’hui j’ai prévu de ne rien faire d’autre que d’apprécier ce moment où mon livre ne m’appartient plus, où il arrive entre vos mains. Déjà, j’ai été très, très, très touchée de vos réactions enthousiastes : certains se sont même procuré le livre en avance, en allant farfouiller dans les méandres d’Amazon, petits coquinous… :p

Du coup, Citara 2 a déjà reçu son premier commentaire… et je suis joie… ♥

Fête lancement Citara2

Alors, je ne mets pas le contenu du commentaire ici car, bien qu’il soit génial… il pourrait vous spoiler. 😉

Mais voilà, « Une autre vie à Citara – tome 2 : Virginie dans les flammes » est désormais disponible !

  • en papier (en croisant les doigts pour que le dernier bug, corrigé hier à 22h, ne vous empêche pas de le commander. Si c’est le cas, signalez-le-moi !) sur Amazon uniquement pour l’instant ;
  • en ebook : sur Amazon, sur Smashwords dans tous les formats numériques (à 3,51 $, ce qui correspond à 2,99 € à quelques centimes près), sur Kobo, sur itunes ou tout autre site de vente en ligne que vous utilisez habituellement.

Et je vous rappelle que la promotion court également sur le tome 1 ! 😉

Fête lancement Citara2

 

Concours !!!!!!!!!!!

Comme d’habitude, à chaque lancement je fais un concours…

Et, comme d’habitude, le règlement est très simple : il suffit de laisser un commentaire sur cet article aujourd’hui. UN.

Et votre nom est enregistré pour participer au tirage au sort qui aura lieu à 22h.

Bien sûr, j’espère que vous laisserez de nombreuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuux commentaires tout au long de la journée, mais seul le premier vous qualifiera pour le tirage au sort.

 

Et qu’y a-t-il à gagner ?

1er lot : un exemplaire papier de Citara 2 dédicacé* + un marque-page bijou + un marque-page papier + un ruban citarien.

 

2e lot : un exemplaire numérique de Citara 2* + un marque-page bijou + un marque-page papier + un ruban citarien.

 

3e lot : un marque-page bijou + un marque-page papier + un ruban citarien.

 

4e et 5e lot : un marque-page papier + un ruban citarien.

 

* Et si vous avez déjà votre exemplaire de Citara ? Je vous propose n’importe laquelle de mes autres publications au même format. Et sinon, vous pouvez aussi offrir votre exemplaire en trop… 😉 

Bien sûr, il me faudra votre adresse postale pour que je vous expédie tout ça.

Alors, ça vous plaît ? 🙂 🙂 🙂 

Je reviens à 10h ! 🙂

 


10h : révélation des illustrations de Lucile Dumont et vote

Fête lancement Citara2

1. Enu, la capitale citarienne. Avec un trop mignon petit détail au premier plan… ♥

 

Fête lancement Citara2

2. Lok, le dragon apprivoisé par Olivier dans le tome 1… Vous devriez apprendre 2 ou 3 trucs sur lui et ses congénères dans ce tome… 😉

Fête lancement Citara2

3. Boga, le « Jolicoeur » de ces dames, uniquement intéressé par sa jument, Dame Tornade. Uniquement ?

 

Fête lancement Citara2

4. Achille, le père adoptif de Sylvine, grand guerrier, l’un de mes personnages chouchous

 

Fête lancement Citara2

5. Rochelaure : le grand Dirigeur de Citara et père d’Olivier. J’aime beaucoup son attitude suffisante, bien croquée par Lucile 😉

 

Quelle illustration de Lucile est votre préférée ?

  • 1. Enu (39%, 15 Votes)
  • 2. Lok (37%, 14 Votes)
  • 4. Achille (13%, 5 Votes)
  • 3. Boga (8%, 3 Votes)
  • 5. Rochelaure (3%, 1 Votes)

Total Voters: 38

Loading ... Loading ...

 

Voilà, désolée pour le petit délai, j’ai dû régler un petit souci de connexion inopiné… et me connecter de ma voiture, la preuve en image… (j’ai dû aller me faire belle pour ma séance de dédicaces de cet après-midi, vous comprenez… 😉 )

Fête lancement Citara2

En train de répondre aux commentaires de ma voiture

RV à midi !


12h : c’est l’heure de manger !

Enfin, chez nous, hein, parce qu’à Citara, on n’a qu’un repas quotidien (et Dieu que ça m’arrangerait que ça soit pareil ici, quel temps je gagnerais par jour ! :D)

Fête lancement Citara2

À table !!!

 

Alors, au menu de cette belle journe, nous avons :

Fête lancement Citara2

Des perles sanguines au petit brebiou et croquants de légumes, aromatisées aux herbes des collines, avec leurs bâtonnets de graines

 

fête lancement Citara2

Un bol de mûrette, la boisson préférée de Sylvine et de Virginie

 

Fête lancement Citara2

Onctueux à la sève de pin et ses noisettes délicieuses… (j’en connais un qui va essayer de me les chiper ! :D)

 

Bon appétit, les gens !

Je vous retrouve à 14h avec le prologue de Citara 2 ! ♥

 

Edit : j’en étais sûre !! Dès que j’ai eu le dos tourné, « on » m’a chouravé mes noisettes ! J’ai juste eu le temps de photographier la queue du coupable alors qu’il se sauvait… :p

Fête lancement Citara2

 


14h (enfin… plutôt 13h30) : et si on lisait un peu ?

Comme promis, je vous retrouve avec le prologue de Citara 2 (et les remerciements au passage)… Je suis très curieuse de connaître vos réactions à sa lecture…

En attendant, je vais me consacrer, de 14h à 18h, à ma séance de dédicaces. J’ai prévu de repasser ici vers 16h pour vous parler des petits couacs et darlings d’écriture, mais en fonction du monde présent, cela risque de ne pas être à 16h précises. Pareil à 18h… D’ailleurs, j’ai interverti deux parties du programme (voir tout en haut), vous avez vu ?

Bisous, les amis, merci d’être aussi nombreux à passer me faire un petit coucou, ça me touche beaucoup ! ♥

NB : si, comme Aurélia, vous avez déjà tous les goodies et souhaitez laisser une chance supplémentaire aux autres participants, manifestez-vous dans les commentaires, pour que je ne vous mette pas dans le tirage final. 😉

REMERCIEMENTS

 

Un livre ne s’écrit jamais seul.

 

Il se commence dans la solitude avant de devenir un objet public, avec un cercle croissant de lecteurs.

 

Avant de vous parvenir, ce tome-ci a donc bénéficié des remarques constructives de cinq bêta-lecteurs en or : Acharat, Aemarielle, Cécile, Erreur404 et Panthera. Grâce à eux, mon récit en est devenu bien meilleur. Les amis, je vous remercie éperdument d’avoir consacré autant d’heures de votre été à mon texte !

 

Ensuite, celui-ci a été confié à deux amies aux yeux de lynx : Angie et Aurèle, qui ont su repérer coquilles, anglicismes et maladresses, pour me permettre d’en corriger la plupart avant la première impression. Et ce ne fut pas un mince exploit car les délais que je leur ai donnés étaient impossibles à tenir. Pardon et surtout mille mercis.

 

Au milieu de tous ces échanges textuels, se glissaient régulièrement des images dans mes mails. De magnifiques images : tout d’abord, celles de Vaël, qui m’offre toujours des couvertures sublimes. Merci, merci, merci, Vaël, de comprendre si bien ce que je veux exprimer et surtout de le retranscrire d’une aussi belle façon. Merci de même à mon cher Johan, qui m’a fait présent de la superbe carte de Citara, que j’ai à nouveau incluse dans ce tome. Enfin, deux personnes se sont relayées pour les illustrations intérieures : Céline Lacomblez avait réalisé celles du premier tome et avait également croqué Virginie à ma demande, avant de souhaiter se consacrer à ses propres projets littéraires. Je pensais donc ne pouvoir insérer qu’une seule illustration dans mon livre : celle de l’héroïne, dont j’adore l’expression, toute en fragilité. Mais, heureusement pour moi (et pour vous), Lucile Dumont, une consœur autrice (mais pas que), a superbement repris le flambeau et m’a permis de vous présenter les dessins dont je rêvais pour accompagner mon histoire. Merci Lucile, de tout cœur : je me suis régalée à te voir travailler et je laisse les lecteurs découvrir ton talent au fil de ces pages…

 

Car, voilà, il est désormais temps de déposer ce livre entre vos mains. À vous, lecteurs, qui m’avez déjà fait un merveilleux cadeau en plébiscitant le premier tome et en devenant Citariens à votre tour.

 

Merci encore de votre confiance et de votre intérêt pour mon histoire. J’espère en être digne dans cette suite.

Bon retour à Citara.

 

Prologue

Alarmée

Ses paupières sont lourdes.

Tellement lourdes.

Ce n’est qu’au bout de plusieurs tentatives qu’elle parvient à les maintenir ouvertes et il se passe encore de longues minutes avant que sa vue ne s’ajuste et puisse transmettre des images à son cerveau.

Celles de lentes volutes sinueuses s’enroulant le long des murs, telles des danseuses à la silhouette tracée au fusain. Les couleurs sont chaudes et belles, allant de l’orange clair au rouge vif, saisissantes sur le fond sombre de la nuit.

Elles s’élancent et retombent avec grâce, ces danseuses, et sa première réaction est de les contempler avec émerveillement, l’esprit encore ensommeillé.

Jusqu’à ce que ses autres sens s’éveillent à leur tour. L’ouïe d’abord, qui perçoit sans le reconnaître un grondement sourd, allié à un crépitement étrange, voire… menaçant.

Et puis la sensation de chaleur extrême et incommodante, ainsi que l’odeur âcre et suffocante de la fumée, qui la fait tousser tout à coup.

Alors seulement comprend-elle où elle est. Alors seulement réalise-t-elle que les danseuses sont un péril mortel. Des flammes. Des flammes tout autour d’elle, prêtes à la dévorer.

Elle se raidit, son cœur s’emballant en une course imprévue.

Mais courir, s’échapper, cela ne sera pas possible cette fois. Ses bras et ses jambes sont fermement liés. Elle repose en chien de fusil sur un lit qui sera bientôt rattrapé par le feu.

Le feu qu’il a allumé.

Elle se souvient maintenant.

Oui, elle se souvient. Pourtant, elle ne peut toujours pas admettre ce qui vient de se produire.

Et elle ferme les yeux, car au bruit des flammes léchant les pieds de son lit s’adjoint un rire, un rire dément qui monte vers le plafond aussi allègrement que le brasier :

—  Libre ! Enfin libre !

 

RV à / vers 16h ! 🙂


16h : petits couacs et darlings d’écriture

Re-coucou !

Je suis en ce moment même en pleine séance de dédicaces à la papeterie Carré de Scène à Livron (petit edit de… hum 17h00 : une séance qui se passe très très bien, d’ailleurs… d’où mon retard ♥ ) heureusement, j’avais tapé en avance les lignes qui vont suivre… 😉 [pas eu une seconde pour allumer l’ordinateur, oops]

Eh oui, c’est une tradition lors des lancements, vous révéler ces petits « bugs » liés à l’écriture d’un roman…

Commençons par ces mots utilisés « mal à propos » pendant l’écriture…

Déjà, comme vous pourrez le voir dans la capture d’écran ci-dessous, j’ai des « darlings d’écriture », des expressions favorites dont j’use et j’abuse…

Bon, par contre, l’extrait risque de vous spoiler un peu alors du coup, je le mets sous balise…

Cliquez ici si vous n'avez pas peur des (légers) spoilers

Fête lancement Citara2

 

Oui, je l’avoue, je raffole des « mais » et des « tandis que »… : D

Autre petits « bugs » pendant l’écriture et qui ont bien fait rire les bêta-lecteurs…

  • « d’une ouverture répondant très peu de lumière »
  • L’homme qu’elle a invité (au lieu d’« inventé »)
  • Des sourires… « enjoliveurs »… 😀 : D : D (on m’a demandé si c’était un garagiste…)

 

Et puis il y a eu ce moment où je me suis aperçue, juste avant de valider le BAT (bon à tirer)… qu’il y avait 2 fois le même titre de chapitre au sommaire. Eh oui, mon héroïne était « Piégée » au chapitre 4 ET au chapitre 14… Du coup, pour le 2e j’ai mis « Capturée » à la place… Comment ça, je vous spoile trop ? 😀

 

Enfin, il y a eu ce moment de panique… hier… lorsque j’ai réalisé que sur la tranche du livre… figurait le sous-titre du tome 1… : o : o : o

Bon, alors on va dire que vous disposez, si vous l’avez déjà, d’un exemplaire collector car figurant parmi les 100 premiers… 😉

 

Allez, des bises, les amis, et je reviens vers 18h pour vous raconter mon après-midi de dédicaces… ♥ Vous êtes toujours là ?

 


18h… oui, euh, 19h15… : retour sur la séance de dédicaces

Je n’aurai qu’un mot : wow !!!

C’était super super bien, cette séance de dédicaces, plein de gens se sont déplacés, parfois de loin pour venir chercher « leur » tome 2… ♥

En vrac, parce qu’il est déjà tard, j’ai adoré :

  • quand 2 copines ont discuté d’où elles en étaient de leur relecture actuelle du 1 en faisant des suppositions sur quand elles pourraient commencer le 2 ;
  • quand la journaliste du Dauphiné libéré m’a amené des amis qui ont embarqué les deux tomes ;
  • quand une dame m’a dit qu’elle avait commencé le tome 1 après avoir vu mes affiches en ville et qu’elle savait déjà qu’il lui faudrait le tome 2 ;
  • quand des personnes rencontrées une seule fois ont fait un long trajet juste pour venir chercher la suite de Citara ;
  • quand le prof de badminton de mon fils est venu chercher son exemplaire. Pas parce que j’étais « la maman de… » mais pour l’histoire, qu’il avait découverte sur Internet.

Et bien d’autres moments que j’ai oubliés, je m’en excuse, je suis sous le coup de l’émotion, notamment parce que Citara vient d’obtenir son 2e commentaire 5 étoiles !!! Merci, Kohana, je suis tellement soulagée que tu l’aies aimé !!! ♥

 

Allez, petites photos de l’après-midi et je m’attaque à la finalisation de la vidéo… 😉

15 dédicaces + 1 sur le trajet en prime, je suis heu-reuse ! ♥

Merci à tous d’avoir été là aujourd’hui, cela m’a énormément touchée. Je vous embrasse.

 

Vu l’heure avancée, je vous donne RV à 21h pour la vidéo !!! 😉

(Euh… la vidéo ? J’ai dit que j’allais vous la montrer ??? Mais qu’est-ce qui m’a pris ???? )

Edit : et merci à Zahardonia qui a trouvé les liens vers les deux sites numériques qui me manquaient ce matin, Kobo et itunes ! ♥
Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, KDP vient de m’annoncer que les révisions de la couv avaient été acceptées et que le livre était disponible. 🙂 Yes ! 

 


21h : l’heure de la vidéo-mystère

Alors voilà, l’idée était de doucettement vous acheminer vers LE grand moment d’émotion de 22h…

J’avais prévu de vous parler d’une chanson que j’adore, celle de Garth Brooks, intitulée « The River ». Garth Brooks est l’un des meilleurs vendeurs de disques aux USA, malheureusement inconnu en France, sniff. Il est principalement connu pour faire de la country. Et il a des chansons d’amour ma-gni-fiques.

Pourquoi est-ce que je vous parle de lui ? Parce qu’à un moment dans l’histoire, Virginie fait allusion à cette chanson, « The River » (sauf que j’ai mis « The Dreamer » parce que cela correspondait mieux à ce que je voulais transcrire).

En voici les paroles, que je trouve magnifiques…

You know a dream is like a river
Ever changin’ as it flows
And a dreamer’s just a vessel
That must follow where it goes
Trying to learn from what’s behind him
And never knowing what’s in store
Makes each day a constant battle
Just to stay between the shores

And I will sail my vessel
‘Till the river runs dry
Like a bird upon the wind
These waters are my sky
I’ll never reach my destination
If I never try
So I will sail my vessel
‘Till the river runs dry

Too many times we stand aside
And let the water slip away
‘Till what we’d put off ’til tomorrow
has now become today
So don’t you sit upon the shoreline
And say you’re satisfied,
Choose to chance the rapids
And dare to dance that tide.

And I will sail my vessel
‘Till the river runs dry
Like a bird upon the wind
These waters are my sky
I’ll never reach my destination
If I never try
So I will sail my vessel
‘Till the river runs dry

There’s bound to be rough waters
And I know I’ll take some falls
With the good Lord as my captain
I can make it through them all
And I will sail my vessel
‘Till the river runs dry
Like a bird upon the wind
These waters are my sky
I’ll never reach my destination
If I never try
So I will sail my vessel
‘Till the river runs dry
Lord, I will sail my vessel
‘Till the river runs dry
Yeah

En gros, cela vous dit que si les rêves sont comme une rivière sur laquelle voguent les rêveurs. Que si on n’essaie pas de vivre ses rêves, on reste sur la berge à regarder couler la rivière, mais que si on monte dans le bateau, on connaîtra peut-être des moments difficiles, mais aussi une chance de réaliser ses rêves.

J’adore cette idée. Je suis en train de réaliser les miens grâce à votre amour partagé pour mon histoire, pour Citara. ♥

En préparant ce lancement, je chantais la chanson, que je connais par cœur. Et je me suis dit que j’allais m’enregistrer pour vous la faire découvrir.

Mais je ne suis pas chanteuse… et ça s’entend très bien, oops.

Alors, en fait, c’est parti pour un moment de franche rigolade (d’autant que j’ai mis un bêtisier à la fin… :p ).

Vous êtes prêts ?

 


22h : tirage au sort et illuminations

Je ne sais pas vous, mais moi j’ai passé une formidable journée. Sentir votre enthousiasme pour Citara, c’était juste… énorme. ♥

Je voudrais terminer cette journée – avant le tirage au sort que je vais faire en live Facebook d’ici quelques minutes – par une requête. Si vous avez une bougie chez vous (et mon petit doigt me dit que c’est le cas pour un grand nombre d’entre vous, 😉 ), merci de l’allumer et de vous prendre en photo avec ou de prendre uniquement la bougie, et de la poster en commentaire de cet article ou sur les réseaux sociaux avec le hashtag #Citara. Afin que, comme les Citariens, nous fêtions avec nos lumières ce beau moment.

D’avance, merci de ce petit clin d’œil (qui peut tout à fait être réalisé demain ou dans les jours qui viennent si vous n’avez pas pu être présent ici le 26 septembre).

Je vous aime, merci d’avoir été à mes côtés tout au long de cette journée. ♥

Fête lancement Citara2

Fête lancement Citara2

Allez, je reviens dans quelques minutes avec le résultat du tirage au sort !!! (je vais faire un live Facebook) Bisousssssssssssssssss ! ♥


22h40 : tirage au sort !

Bon, mon ordinateur est clairement en train de couver quelque chose (une mise à jour, probablement) car il est tout à coup devenu d’une lenteur insoutenable.

J’ai seulement réussi à compiler la liste des participants au tirage, j’espère vraiment n’avoir oublié personne.

Christine C, Kohana, Colcoriane, Cynthia, Aurélien C, Hope, Solène, Vanessa, Denis, Missbrownies, Steph Libertad, Lauriane, Erreur 404, Gilles, Virginie M, Hakô, Zahardonia, Mani, Rose, Liza Helle, TiCi, Chloé Gaster, Aurélie Jo, GB Winter, Virginie B., Valérie, Acharat, Nathalie Ducher, Floriane D., Solochi, Océane, Lys

 

Allez, je file faire un Facebook live pour tirer au sort ! 🙂


23h : résultats du tirage au sort

Je crois que mon ordinateur a trop donné aujourd’hui, il rame comme jamais… Enfin, j’ai réussi, grâce à mon téléphone, à faire un « Facebook live » (mon premier, ainsi que ça s’est clairement vu :p ) et j’ai pu tirer en direct le nom des heureux gagnants !

Voici la preuve en image (pour la vidéo, faudra aller la voir sur Facebook) :

Fête lancement Citara2

 

  • Aurélien / alias Belgarath le Sorcier, tu gagnes le 1er lot : le livre dédicacé en papier + tous les goodies qui vont avec. Bravo !!! Il faudra que tu me donnes ton adresse en mp sur FB. 😉
  • Lauriane, tu gagnes ton ebook et tous les goodies. Pour l’adresse, c’est bon, je l’ai. 🙂
  • Christine, tu gagnes un marque-page bijou, un marque-page papier et un ruban citarien. Envoie-moi ton adresse en mp. 🙂
  • Liza Helle, tu gagnes un marque-page papier dédicacé et un ruban citarien, tout comme les deux Virginie de Livron (comme je ne sais pas laquelle a été désignée par le sort).

Voilà, j’espère que vous n’êtes pas trop déçus, les autres, et que vous avez tout de même passé de bons moments en ma compagnie.

Je vous embrasse et vous remercie pour tout. ♥