Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Retour d’expérience sur ma campagne Thunderclap

Pour la sortie de « Villes de légende« , j’avais lancé ma toute première campagne Thunderclap. Je sais que beaucoup attendent impatiemment un retour sur cette dernière alors c’est parti !

 

Thunderclap, qu’est-ce que c’est ?

Leur slogan, c’est « Thunderclap amplifie votre message grâce au pouvoir de la foule ».

Eh bien, c’est exactement ça, Thunderclap fonctionne comme un amplificateur de message, démultipliant l’impact de celui-ci en le diffusant à un plus grand nombre qu’à vos seules connaissances.

Le principe c’est que tous ceux qui souhaitent vous soutenir acceptent qu’à une date et une heure précise (que vous fixez vous-même) un message soit automatiquement posté sur leur compte Twitter, Instagram ou Facebook. Ce message peut être le vôtre ou ils peuvent le personnaliser eux-mêmes.

L’idée est intéressante, car on s’imagine tout de suite l’impact que peut avoir l’information répandue auprès de milliers de personnes…

Il y a cependant des contraintes, non négligeables :

  • il faut que vos amis acceptent qu’une tierce « personne » publie sur leur compte (et ça, pour beaucoup, c’est rédhibitoire, même si Thunderclap s’engage à ce que ça n’ait lieu qu’une seule fois et à ne pas collecter les informations des contacts pour leur usage personnel) ;
  • avec le compte gratuit, pas moyen d’avoir le nom de tous les soutiens, seulement des six ou sept derniers, donc il y a plusieurs personnes que je n’ai pas pu remercier ;
  • si le nombre minimum de 100 soutiens (véritablement 100 personnes différentes) n’est pas atteint, la campagne n’est pas lancée.

 

Organisation de ma campagne Thunderclap

J’avais découvert ce concept suite au lancement du livre d’un ami, que j’avais bien sûr soutenu… Mais j’avais été très déçue pour lui que sa campagne n’aboutisse pas, cela m’a fait comprendre qu’il ne serait pas aisé d’atteindre les 100 soutiens, bien que mes réseaux sociaux comptent plusieurs centaines d’inscrits à eux deux…

Mes résultats ont été les suivants :

  • J’ai atteint relativement vite les 40 % de soutiens ;
  • puis j’ai mis presque une semaine pour passer de 40 % à 64 % ;
  • Enfin, je suis passée de 64 % à plus de 100 % en un jour.

 

Cette progression reflète un peu la stratégie que j’ai mise en place et comme elle a plutôt bien marché, je vous la livre

  1. annonce sur les réseaux sociaux : ceux qui interagissent le plus souvent avec moi ont répondu présent, sauf lorsqu’ils ne souhaitaient pas qu’une tierce personne ait la main sur leur fil d’actualité. C’est là où j’ai eu la progression la plus rapide, donc c’est à mon avis le moment à ne pas louper. Privilégier les week-ends, où les gens sont le plus disponibles.
  2. annonce sur mon blog + widget dans la colonne de droite pour inciter les visiteurs à cliquer + newsletter + article vers la fin de la campagne où j’exprimais mes inquiétudes : peu de participants par rapport à tout ce qui a été mis en œuvre mais il y en a eu tout de même, donc il ne faut pas en faire l’économie. Pendant cette période, j’avais de 1 à 5 soutiens par jour. C’était peu mais régulier. Et ceux qui s’étaient déjà inscrits à Thunderclap pour me soutenir ont énormément relayé l’information de leur côté, ce qui était super…
  3. 1 jour avant la fin de la campagne, un vendredi soir (où les gens étaient donc disponibles), j’ai pris ma plus belle plume et ai rédigé un mot à mes connaissances FB. Il s’agissait d’un message type, mais je l’ai personnalisé parfois en fonction des personnes à qui je l’ai envoyé. J’ai ainsi envoyé une soixantaine de messages, en essayant de ne pas déranger des « amis d’amis » ou des personnes peu intéressées par mes livres ou ceux qui avaient déjà participé (chose pas évidente, comme je n’avais pas tous les noms). C’était vraiment LA chose à faire car la plupart de ces personnes n’étaient même pas au courant de ma demande : ils n’avaient pas vu cette campagne sur mon fil d’actualité… Plus de la moitié de ceux que j’avais ainsi sollicités personnellement ont alors joué le jeu…

Et voilà le résultat :

Thunderclap Villes

Objectif Thunderclap atteint

 118 % soit 118 soutiens au final, yes !! 😀

Je dois dire que le soir où j’ai atteint les 100 %, j’étais vraiment, vraiment heureuse et enthousiaste. On a débouché la bouteille de Clairette à la maison (oui je préfère ça au champagne, personnellement, c’est un vin pétillant sucré pour ceux qui ne connaîtraient pas) et je me suis couchée reconnaissante de l’investissement de chacun dans cette réussite.

 

Le jour J

Là, je dois dire que ça a été « anti-climatic », comme disent les Anglais, et que je n’ai pas retrouvé cet élan enthousiaste. Du tout. J’ai plutôt eu la sensation du « soufflé qui dégonfle »…

Plusieurs raisons à cela :

  • je n’étais pas devant mon écran ni sur les réseaux sociaux, ce qui est une TERRIBLE ERREUR !! Surtout, surtout, surtout, si vous vous lancez dans l’aventure, prévoyez qu’au jour J et à l’heure H, vous soyez sur les réseaux sociaux, pour profiter de la parution du post pour continuer à lancer la machine ! Moi j’étais en Salon, sans aucun réseau Internet et ça m’a non seulement terriblement frustrée… mais a aussi été contre-productif ;
  • il me semble que l’horaire prévu n’a pas été respecté. Pourtant j’avais, je crois, bien paramétré le fuseau horaire, mais je n’ai eu la notification que le post avait été affiché que bien plus tard dans la journée… Je ne sais pas à quoi cela a été dû, il serait intéressant que d’autres puissent apporter leur grain de sel à cette réflexion pour savoir si je suis un cas isolé ou pas ;
  • Mon Thunderclap n’a pas été suivi d’effets. En tout cas, je n’ai pas remarqué plus de ventes que lors de mes autres lancements sans cette campagne. Or, ne nous leurrons pas, c’était tout de même le but principal : lorsqu’on vous dit que votre offre va être mise sous les yeux de 128 241 personnes… vous vous attendez tout de même à dépasser la dizaine d’exemplaires vendus… Ahem… Je tiens donc à vous mettre en garde : un lancement, c’est toujours délicat et on a souvent des attentes qui sont déçues… Et là, avec les attentes qui étaient les miennes, la déception a été d’autant plus forte.

 

Bilan et conseils

Honnêtement, par rapport à l’énergie dépensée et les efforts faits pour réussir à collecter les 100 soutiens, le résultat ne valait pas du tout la peine. Mais il me semble avoir identifié plusieurs erreurs de ma part dans ce non-succès…

Ce que je regrette dans l’expérience

  • la limite minimum des 100 soutiens à atteindre est stressante et je regrette qu’elle y soit. Pendant ma campagne Thunderclap, j’ai été contactée par « Daycause » qui propose la même chose. L’avantage c’est qu’eux sont non seulement français mais qu’ils ne mettent pas de limites à la campagne… À essayer, donc…
  • le fait qu’il n’y ait pas de statistiques précises : je n’ai pas pu remercier tout le monde nominativement et c’est vraiment frustrant.
  • Mais surtout, je pense que la plus grosse erreur que j’ai faite a été que mon message n’était pas clair du tout.

En effet, je le disais en introduction, ce genre de campagne est un amplificateur de message. Peut-être que mon message a été amplifié… Mais cela ne sert à rien si ledit message n’est pas bon !

Mes mentors en blogging et en autoédition insistent toujours sur le « CTA – Call To Action » (appel à l’acte), qui doit être clair et donner envie. Or vous remarquez que dans mon message, il n’y aucun CTA clair…

Thunderclap Villes

Mon message

 

Qu’est-ce que je demandais aux gens de faire ? De liker et partager (chose qu’ils avaient déjà abondamment faite) et de voyager… Sympa, mais pas très réalisable…

Qu’est-ce que je voulais qu’ils fassent ? Qu’ils achètent le livre…

Un écart certain, donc, entre mes attentes et mon CTA et qui explique sûrement le fait que la majorité des gens n’aient même pas cliqué sur le lien en question…

Bref, j’ai appris une leçon très claire de cette expérience : ne pas trop compter sur la puissance des réseaux sociaux et être plus claire dans ma démarche !

 

 

Ce qui était vraiment bien

Même si le résultat final en termes de ventes a été décevant, j’ai tout de même connu de grands moments pendant cette campagne, notamment en amont du jour J.

C’était vraiment formidable de sentir les gens soutenir ma démarche

  • en participant au Thunderclap ;
  • en relayant ma communication ;
  • en partageant cet enthousiasme fiévreux que suscitent toujours un objectif à atteindre et une deadline ;
  • en me faisant connaître de nouvelles personnes.

 

J’ai en effet été stupéfaite et très touchée du nombre de personnes « inattendues » qui ont participé à toute cette effervescence : des connaissances qui pourtant ne me lisent pas, des inconnus complets, des amis perdus de vue… J’en profite pour adresser un immense merci à ceux qui ont relayé mon annonce à leurs contacts à plusieurs reprises et notamment Dorian Lake dont les fans se sont mobilisés pour moi alors qu’ils ne me connaissaient pas.

Cela m’a fait vraiment plaisir de me sentir entourée, surtout après les mois en solitaire passés à écrire et j’ai vraiment été comblée par toute cette attention sinon autour de mon livre, au moins autour de ma petite personne… ♥

Donc, rien que pour cet élan humain et chaleureux, non, je ne regrette vraiment pas cette campagne.

 

Et maintenant j’aimerais avoir votre ressenti à vous… Êtes-vous tenté par l’expérience ? Pensez-vous que cela en vaut la peine ? C’est à vous de commenter ! 🙂

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

16 Responses
  • Severine
    octobre 19, 2016

    Ma première question pour Thunderclap, c’est combien de temps pour avoir ces 100 personnes. C’est imposé ou c’est toi qui décide. Je veux bien faire le cobaye pour l’autre plateforme, j’ai un recueil de poèmes spécial Noël que je vais sortir d’ici peu. Bon, je laisse passer Halloween, et j’attends que l’imprimeur me les envoie ! Autrement, j’attendais ton retour avec impatience. Après ton appel à l’action, dire, acheter, ce n’est peut-être pas top ? Découvrez peut-être ?

    • NBagadey
      octobre 19, 2016

      Pour le délai, c’est moi qui l’avais fixé, en fonction de ma date de sortie et du fait que j’étais un peu à la bourre… Je pense que 10 à 15 jours c’est très bien. 🙂 Surtout, prévoir la fin un week-end…
      A mon avis, il faut être très clair en indiquant bien « achetez » ou « Promotion / prix de lancement », car personne ne savait que j’avais baissé le prix du livre dans mon CTA et c’est vraiment dommage…

  • Mani
    octobre 19, 2016

    Le problème pour ces plateformes c’est qu’il n’y a pas du tout d’incentivation. Pourquoi devrais-je effectuer quelque chose pour quelqu’un que je ne connais pas et « à fonds perdus »? (J’exagère bien sûr) Notre espèce ne se mobilise de cette manière que dans des cas exceptionnels, et plutôt pour des campagnes à vocation sociale/éthique/humanitaire whatever… les prochaines vagues de plateformes de ce genre (pour des actions commerciales) incluront des incentives et elles sont déjà en gestation…

    • NBagadey
      octobre 19, 2016

      Ah ah, on dirait que tu as des infos que je n’ai pas… 😉
      Je trouve dommage que ça n’ait pas mieux marché SANS incentive, je comptais sur l’effet « sortie du livre », naïvement… :p

    • Mani
      octobre 22, 2016

      Je te les donne volontier! Des Suisses que je connais bossent sur un concept en beta qui s’appelle Yawave (www.yawave.com), dont je compte me servir au bureau (c’est très cher). Je sais qu’ils savent qu’il en existe d’autres, mais je n’ai pas pu extraire cette info de leur part. Ils comptent mettre en ligne un service gratuit par ailleurs, mais je ne sais pas quand… Garde-les sur ton radar et dis-moi un jour si tu t’en sert car ça m’intéresse beaucoup plus que Thunderclap!

    • NBagadey
      octobre 22, 2016

      Ouch, pour l’instant, pas prévu de passer par là… 😉
      Par contre, je vais lancer une série d’articles sur les publicités Facebook. 🙂

  • Pascal Bléval
    octobre 19, 2016

    C’est intéressant, comme bilan, mais c’est sûr que ça ne donne pas forcément envie d’utiliser le machin. Peut-être Daycause.fr…
    Bon courage pour la suite des événements, en tout cas !

    • NBagadey
      octobre 19, 2016

      Merci Pascal ! Tiens moi au courant si tu te lances ! 😉

  • Lynda Guillemaud
    octobre 19, 2016

    Pour ma part ça n’a pas fonctionné, j’ai eu un peu plus de la moitié des soutiens en un mois : je pense que ça marche si on a un bon réseau de base (c’est à dire des amis avec beaucoup d’amis) ou une page qui a pas mal de fans. Pour ce qui me concerne je ne voulais pas « spammer » mes amis avec ce message donc je n’ai pas fait le message personnalisé (ce n’est pas dans mes habitudes en plus). C’est vrai que la limite des 100 soutiens est stressante, je vais aller tester « dayscause » aussi pour voir 🙂
    Merci pour ce retour en tout cas !

    • NBagadey
      octobre 19, 2016

      De rien Lynda ! Tu sais, j’ai vraiment hésité avant d’envoyer mon message personnalisé, mais j’ai eu des retours tellement enthousiastes que je ne l’ai pas regretté !!! ♥
      Bon courage pour la sortie du prochain, je suivrai ça avec intérêt ! 😉

  • - Jo -
    octobre 19, 2016

    Salut Nath,

    Dis, je me demande un truc, si tu avais demandé aux gens que tu as contacté juste de retwitter un twit de lancement, sans passer par Thunderclap, ça ne serait pas revenu au même ?

    • NBagadey
      octobre 19, 2016

      Je crois bien que si… 😉 Même si apparemment le fait de poster à la même minute est censé avoir un impact, je n’en suis pas convaincue. 🙂

  • monty
    octobre 19, 2016

    coucou ! Jamais tenté mais tu donnes envie de le faire !!!!! 🙂

    • NBagadey
      octobre 19, 2016

      Alors tu as vu, il faut éviter certaines erreurs ! 😉

  • Laure M
    octobre 19, 2016

    Merci Nathalie pour ce retour ! Je fais partie des curieux dubitatifs et il me confirme dans l idée que j en avais (contraignant même pour les participants et peu d impact à l arrivée) : je n y recourrai pas ! 🙂

    • NBagadey
      octobre 20, 2016

      C’est dommage, hein, car l’idée est très séduisante… Je pense que je retenterai tout de même l’expérience mais en changeant quelques trucs, notamment mon texte ! 😉 Et je pense essayer Daycause, la prochaine fois… D’autant qu’ils sont très réactifs, j’ai reçu des tweets de leur part suite à mon article, c’est rassurant… 🙂

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
modal close image
modal header

1er décembre

Pour ce premier jour de calendrier de l’avent, je voulais vous parler de la citation qui m’a inspiré Citara :

« Croire qu’une histoire est terminée parce qu’on a refermé le livre, c’est absurde »,

de Lev Grossman.

J’ai adoré cette phrase, elle a tourné en boucle dans ma tête pendant des années et a donné lieu à des questions que je trouve passionnantes : et si l’univers fictif créé dans un livre existait dans une autre réalité parallèle ? Que deviennent les personnages après le mot fin ou, tout simplement, pendant cette période de temps que l’auteur a allègrement passée sous silence en écrivant, par exemple, « Trois mois plus tard, ils reprirent la route… » ? Pendant ces fameux trois mois, cette partie « non-scriptée » de leur histoire, se sont-ils confortés au caractère et à la façon d’agir qu’on leur avait attribués ou n’en ont-ils fait qu’à leur tête ?

Toutes ces questions m’ont menée à des idées, à des embryons de réponses… puis à une histoire. « Une autre vie à Citara » était née. Enfin, dans ma tête. Il a tout de même fallu 7 années pour que je puisse vous la proposer. 😉

Mais cela en valait la peine : merci d’avoir tant aimé cette histoire. Elle est ma préférée, celle que j’ai toujours voulu vous raconter. ♥

À demain ! 🙂

default

modal header

2 décembre

Petits sablés étoilés de Noël

Le petit dessin du calendrier de l’avent étant celui d’un « gingerbread man », les fameux biscuits de Noël, je me suis dit qu’aujourd’hui, ce serait une recette, votre petit clin d’œil du jour… 😉

Et pas n’importe laquelle !

Il s’agit de celle de petits biscuits de Noël, facile à faire comme tout, et qui plaira aux petits comme aux grands. Cette recette me vient d’Anja, notre deuxième jeune fille au pair et elle a été testée et approuvée à la maison… ♥

Prêts ?

Ingrédients : 200 g de farine, 1/2 cuillère de levure chimique, 100 g de sucre en poudre, 1 pincée de sel, 150 g de beurre ramolli et coupé en petits dés, emporte-pièces de Noël, papier sulfurisé. Glaçage (facultatif) : 2 cuillères à soupe de jus de citron et 125 g de sucre glace.

Recette : Préchauffer le four à 180-200° et sortir la grille (la réserver). Dans un grand saladier, verser la farine et ajouter levure, sucre et sel. Creuser un puits et y déposer les petits dés de beurre. Amalgamer le tout. Faire une grosse boule de pâte et l’étaler sur 3 mm avec un rouleau à pâtisserie. Découper des formes avec vos emporte-pièces et les placer sur la grille du four, recouverte de papier sulfurisé. Laisser cuire 10 à 12 mn et les sortir du four. Laisser durcir. Quand ils seront froids, les badigeonner du mélange sucre glace + citron. Déguster (et prendre des photos pour nous faire saliver ! 😉 )

 

Image trouvée sur le site « Les haricots diaboliques »

modal header

3 décembre

 

Aujourd’hui, j’ai envie de vous partager la trop chouette dédicace que m’a faite Camille, l’illustratrice de Petit-Pierre, sur mon exemplaire personnel de « Petit-Pierre ». ♥

Je suis fan, et vous ?

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

modal header

4 décembre

C’est le seul jour du calendrier de l’avent où je vous ferai une offre commerciale, promis !!! ♥

Mais comme j’ai fait un joli petit montage photo aux couleurs de Noël, je voulais le faire figurer dans le calendrier…

Alors, en gros, voilà comment ça se passe : si vous commandez l’un de mes livres papier (sur Amazon ou via votre libraire) pour offrir à Noël, je vous envoie gratuitement le marque-page papier assorti dédicacé. Comme ça, vous pourrez faire un beau cadeau personnalisé ! ♥

N’oubliez pas de me communiquer tout ça par mail (le nom de la personne à qui je dois faire la dédicace, et votre adresse postale) et je vous l’expédie le lendemain au plus tard.

Ho ho ho, j’ai l’impression d’être le Père Noël, moi, du coup. 😉

Grosses bises à tous et RV demain pour une anecdote spéciale « enfants » puisqu’on sera mercredi.

(Cliquez sur l’image pour la voir en plus grand)

Et pour arriver directement sur mes livres Amazon, c’est ici.

modal header

5 décembre

Aujourd’hui on est mercredi et c’est le jour des enfants alors voici une anecdote spéciale « moins de 12 ans ». 😉

J’étais en Salon et j’avais tout un rayonnage de « Petit-Pierre » exposés en bonne place sur mon stand. Des parents et un petit garçon s’en approchent, la mère commence à lire un exemplaire (le résumé sur la 4ème de couverture), son fils un autre (la couverture et le début de l’histoire), tous les deux sont très enthousiastes et vont sûrement en prendre un, quand le petit garçon s’exclame, excité devant tous les livres disponibles : « oh la la, j’hésite, j’hésite, je ne sais pas lequel prendre ! »

Il n’avait pas réalisé que c’était le même livre. :p

 

 

modal header

6 décembre

Petite blague aujourd’hui, que j’ai entendue en anglais et que je retraduis de mémoire.


Cela se passe aux Etats-Unis, où un visiteur découvre que l’amphi de l’université où il se trouve s’appelle « Amphithéâtre Hemingway ».

— Oh, c’est formidable d’avoir donné le nom d’Ernest Hemingway à cette salle !

— Ah non, là, il s’agit de l’amphi Joshua Hemingway. Rien à voir avec Ernest.

— Ah bon ? Et il écrivait lui aussi ?

— En quelque sorte… Il a rédigé un chèque.

 

😀

PS : je parle beaucoup, forcément, d’Hemingway (Ernest, hein), dans la nouvelle sur La Havane de mon recueil « Villes de légende »… 😉

modal header

7 décembre

 

Mes échecs et mes regrets

 

Sur mon blog, sur les réseaux sociaux, je ne parle en général que de choses positives, parce que je suis convaincue que de voir le verre à moitié plein est ce qui peut le plus inspirer les autres et nous aider à être heureux dans notre vie.

Il n’empêche qu’à force de ne parler que des bons moments, vous avez un peu tendance à me considérer comme une superwoman… 😉 Si si, je vous assure. Et même si j’apprécie vos compliments, ce n’est pas juste vis-à-vis de vous de ne pas vous montrer AUSSI les parties ratées de ma vie…

Il y a ainsi 3 échecs, 3 regrets récents (tous se sont produits en novembre) que je voulais partager avec vous aujourd’hui. Parce qu’à vous, je peux le dire, après tout, si vous êtes ici, c’est que vous m’aimez bien, non ? ♥

 

1. Suite à un Salon où nous avons à peine échangé quelques phrases, une connaissance m’a rayée, sans me prévenir, de la liste de ses contacts et s’est désabonnée de mes newsletters. Bien que je ne sois pas du tout proche de cette personne, ça m’a vraiment minée. C’est la façon dont ça s’est passé, en fait : alors même que j’étais allée à sa rencontre avec bienveillance, voir que j’étais rejetée ainsi, juste parce que je n’ai pas adhéré à son discours, cela m’a vraiment blessée. Je pense que c’est plutôt une bonne chose pour moi car manifestement cette personne était plutôt du genre toxique mais je regrette que cela m’ait autant affectée. Je pensais que j’étais devenue moins hypersensible avec le temps, mais là, ça m’a remise face à ce sentiment déplaisant ressenti dans ma jeunesse, que ce que j’étais, ce n’était « pas assez » pour l’autre et j’ai ruminé cette histoire pendant de nombreux jours. J’espère que le fait de l’exposer ici me permettra de tourner la page. 🙂

 

2. J’ai été déçue de ne pas avoir ajouté plus de mots au compteur de mon tome 3 pendant le mois de novembre alors que j’étais très motivée pour le Nano. Même si je pense que la surcharge de travail, la fatigue et les conditions pratiques étaient devenues telles que je n’avais pas le choix, qu’il fallait que j’abandonne, cela a été très dur de devoir prendre une telle décision alors que l’écriture de Citara 3 est vraiment mon objectif principal pour 2019. J’ai de plus en plus de mal à devoir sacrifier mes heures d’écriture au profit des corrections de copies et des tâches administratives. Je le fais, mais j’en sors terriblement frustrée. Là. Ça va mieux, rien de le dire.

 

3. Il y a quelque chose dont je n’ai peut-être pas assez parlé (ce qui peut expliquer mon échec) mais qui m’a vraiment fait de la peine (et était un peu décourageant), c’est le manque d’intérêt pour mon concours qui visait à offrir 17 livres d’Éclosia à un enseignant pour sa classe. J’ai eu zéro (oui oui, zéro) participation à ce concours et c’est un vrai regret. Si d’ailleurs vous avez des explications, des conseils, un avis, n’hésitez pas à communiquer avec moi à ce sujet car, vraiment, je suis déçue de cet échec… Je pense que je trouverai une autre façon de les offrir, ces livres, probablement de façon plus individuelle, mais c’est dommage. J’avais tellement aimé vivre la première expérience de partage d’Éclosia avec une classe… ♥

 

J’espère ne pas vous avoir démoralisés avec mes jérémiades. Je voulais juste vous montrer que j’étais loin d’être parfaite. 😉

Alors je fais un gros câlin virtuel à tous ceux qui ont échoué à quelque chose récemment et qui pourraient se sentir misérables, nuls, inadéquats. L’important n’est pas ce que vous n’avez pas réussi mais toutes les belles choses que vous allez accomplir ensuite. ♥♥♥

Gros bisous et belle journée.

default

modal header

8 décembre

Je suis en train de travailler sur ma conférence sur la Fantasy et j’adore cette citation de Tolkien, que j’ai incluse dans ma présentation. ♥
Bonne journée et bon week-end ! 🙂

 

Traduction personnelle : « Bien sûr que la fantasy est une littérature d’évasion. C’est là sa gloire. Après tout, si un soldat est prisonnier de l’ennemi, ne considère-t-on pas que c’est son devoir de s’évader ? » — J.R.R. Tolkien

 

modal header

9 décembre

Comme vous aimez bien les blagues, en voici une trouvée sur le net en anglais et que j’ai un peu retravaillée. 😉


C’est l’histoire d’un écrivain dont les textes n’ont jamais été publiés et qui tombe sur une lampe magique. Il la frotte et un génie apparaît.

— Quel est ton souhait le plus cher ? Parle, et il se réalisera !

L’homme a les yeux qui se mettent à briller :

— Je rêve de devenir un auteur inoubliable.

— Hum. Qu’entends-tu par là ?

— Eh bien, je voudrais écrire des textes que le monde entier lira, des choses qui feront vraiment réagir les gens, qui déclencheront chez eux des sentiments forts, qui les feront hurler, pleurer, frémir de souffrance et de colère.

Le génie réfléchit un peu, hoche la tête et réalise son souhait.

Maintenant, l’homme travaille chez Microsoft et rédige les messages d’erreur destinés aux usagers.

 

😀 😀 😀

modal header

10 décembre

En coulisses, je suis en train de vous préparer plein de choses pour 2019… Je ne vous en dis pas plus aujourd’hui, je voulais juste vous partager une photo, prise par les studios Boyer à Romans-sur-Isère… et qui va servir de base à mon futur logo…
J’ai vraiment hâte de vous dévoiler celui-ci, il devrait figurer dans le calendrier d’ici quelques jours, mais en attendant, voici donc l’une de mes photos préférées de ce shooting. J’espère que vous l’aimerez aussi.

 

calendrier avent 2018

modal header

11 décembre

Je ne vous cache pas que j’ai eu du mal à trouver quelque chose d’intéressant à vous raconter aujourd’hui… 😉

Je ne sais d’ailleurs pas si vous trouverez cela passionnant, mais je tiens à vous dire que j’ai pris de trrèèèèèèès bonnes résolutions pour 2019. Mieux, que ça, j’ai déjà commencé à les appliquer.

Alors voilà, l’une des choses sur lesquelles je désire vraiment travailler c’est ma routine matinale et notamment la non-consultation de mon téléphone. Malgré moi, le plus souvent le matin, je saute sur mon téléphone à peine levée. Et je sais que ce n’est pas bon pour moi à plein d’égards :

  • dès le réveil, je suis dans la vitesse, le stress que procure la consultation de mes notifications ;
  • je me rajoute des choses à faire avant même d’avoir pris mon petit-déjeuner ;
  • le temps passé sur mon téléphone l’est au détriment d’autres activités, beaucoup plus agréables et relaxantes  (communiquer avec mes proches, faire de la méditation, lire, vérifier ma journée dans mon bullet journal…) ;
  • je dois souvent me précipiter pour finir de me préparer car j’ai passé plus de temps que prévu sur mon téléphone, donc je débute la journée avec de l’énervement, voire du retard.

Ça vous arrive aussi ?

Si oui, rejoignez-moi pour le challenge #MatinZen sur les réseaux sociaux… mais pas trop tôt, hein ! 😉

 

 

modal header

12 décembre

Comme la semaine dernière, vu que nous sommes un mercredi, voici une petite anecdote liée à des enfants.

Lors du marché de Noël de Livron, j’ai dédicacé Petit-Pierre à une petite fille qui m’a marquée par sa présence : Manon. Comme son père était « encombré » d’un paquet de confiseries au chocolat, je me suis bien volontiers — vous connaissez mon altruisme… et peut-être aussi ma gourmandise… 😀 — proposée pour l’en « débarrasser ». Manon m’a alors fait les gros yeux car en fait c’étaient ses confiseries que je voulais manger…

Pendant que je lui dédicaçais son exemplaire, je l’ai taquinée en me plaignant d' »un état de faiblesse terrible », d' »un manque de sucre évident »… et lorsque j’ai relevé la tête en rigolant… elle était en train de choisir laquelle elle voulait bien me donner.

C’est pas chou, ça ??? Bien sûr, je vous rassure, j’ai refusé !

En tout cas, c’était tellement adorable que ça méritait bien de figurer dans le calendrier de l’avent ! ♥

 

modal header

13 décembre

Et voilààààààààà ! Certains l’attendaient avec impatience, vu que je l’avais teasé sur Facebook, mon nouveau logo est arrivé !
J’espère que vous l’aimerez, il y a eu un paquet de moutures avant celle-ci !! D’ailleurs, sur ma page Facebook, j’ai réalisé un montage vidéo de tous ces essais, qui sera publié à midi aujourd’hui.

Rappel du cahier des charges :

On est donc parti de la photo que je vous ai montrée dans le calendrier de l’avent le 10 décembre ; il fallait que le logo contienne les éléments suivants :

  • moi en train de donner une conférence ;
  • du violet pour l’imagination ;
  • du rose pour le côté féminin, chaleureux et fantaisie ;
  • un livre ;
  • des étoiles.

Je pense que Samir y est bien arrivé, en tout cas, moi, je suis ravie. ♥

N’hésitez pas à cliquer sur l’image pour l’afficher dans une nouvelle fenêtre (sans la neige qui tombe dessus…)

logo Bagadey

 

Je devrais faire de petits travaux de redécoration sur le blog pendant les vacances de Noël… 😉 D’ici là, je laisse l’ancien en place.

modal header

14 décembre

Je vous l’ai dit, en coulisses je sus en train de m’activer pour vous offrir plein de nouveautés !

Voici donc la photo du jour, celle de mon cadeau d’anniversaire enfin monté…

Est-ce que vous devinez ce que je vous prépare ?

Ces « softboxes », ce fond vert…

Oui, mon studio vidéo est prêt ! Et la première vidéo est en cours de montage… Si vous êtes sages, elle fera partie du calendrier de l’avent… 😉

Bonne journée !! 🙂

modal header

15 décembre

Aujourd’hui, en anticipation de mes bilans de fin d’année, je vous présente deux petits graphiques concernant les ventes de mes livres en ebook (malheureusement je n’ai pas l’info pour le papier).

 

Pourcentage des e-books vendus depuis mes débuts en autoédition (2014) et là forcément, le « petit dernier » paru figure, ben… en dernier. 🙂

 

Mais si on regarde le graphique des ventes de cette année (toujours en ebook), on s’aperçoit que Citara 2 ne s’en sort pas si mal que ça, puisqu’il passe de la 6e à la 4e position ! 🙂 Pour ceux d’entre vous qui êtes abonnés à l’une ou l’autre de mes newsletters, vous verrez que ce ne sont pas les mêmes chiffres concernant mes ventes en Salon… 😉

 

Est-ce que ces graphiques correspondent à votre classement personnel de mes histoires ? Je serais curieuse de savoir lequel de mes titres est votre préféré, alors n’hésitez pas à commenter sur cet article ! 🙂