Pour la sortie de « Villes de légende« , j’avais lancé ma toute première campagne Thunderclap. Je sais que beaucoup attendent impatiemment un retour sur cette dernière alors c’est parti !

 

Thunderclap, qu’est-ce que c’est ?

Leur slogan, c’est « Thunderclap amplifie votre message grâce au pouvoir de la foule ».

Eh bien, c’est exactement ça, Thunderclap fonctionne comme un amplificateur de message, démultipliant l’impact de celui-ci en le diffusant à un plus grand nombre qu’à vos seules connaissances.

Le principe c’est que tous ceux qui souhaitent vous soutenir acceptent qu’à une date et une heure précise (que vous fixez vous-même) un message soit automatiquement posté sur leur compte Twitter, Instagram ou Facebook. Ce message peut être le vôtre ou ils peuvent le personnaliser eux-mêmes.

L’idée est intéressante, car on s’imagine tout de suite l’impact que peut avoir l’information répandue auprès de milliers de personnes…

Il y a cependant des contraintes, non négligeables :

  • il faut que vos amis acceptent qu’une tierce « personne » publie sur leur compte (et ça, pour beaucoup, c’est rédhibitoire, même si Thunderclap s’engage à ce que ça n’ait lieu qu’une seule fois et à ne pas collecter les informations des contacts pour leur usage personnel) ;
  • avec le compte gratuit, pas moyen d’avoir le nom de tous les soutiens, seulement des six ou sept derniers, donc il y a plusieurs personnes que je n’ai pas pu remercier ;
  • si le nombre minimum de 100 soutiens (véritablement 100 personnes différentes) n’est pas atteint, la campagne n’est pas lancée.

 

Organisation de ma campagne Thunderclap

J’avais découvert ce concept suite au lancement du livre d’un ami, que j’avais bien sûr soutenu… Mais j’avais été très déçue pour lui que sa campagne n’aboutisse pas, cela m’a fait comprendre qu’il ne serait pas aisé d’atteindre les 100 soutiens, bien que mes réseaux sociaux comptent plusieurs centaines d’inscrits à eux deux…

Mes résultats ont été les suivants :

  • J’ai atteint relativement vite les 40 % de soutiens ;
  • puis j’ai mis presque une semaine pour passer de 40 % à 64 % ;
  • Enfin, je suis passée de 64 % à plus de 100 % en un jour.

 

Cette progression reflète un peu la stratégie que j’ai mise en place et comme elle a plutôt bien marché, je vous la livre

  1. annonce sur les réseaux sociaux : ceux qui interagissent le plus souvent avec moi ont répondu présent, sauf lorsqu’ils ne souhaitaient pas qu’une tierce personne ait la main sur leur fil d’actualité. C’est là où j’ai eu la progression la plus rapide, donc c’est à mon avis le moment à ne pas louper. Privilégier les week-ends, où les gens sont le plus disponibles.
  2. annonce sur mon blog + widget dans la colonne de droite pour inciter les visiteurs à cliquer + newsletter + article vers la fin de la campagne où j’exprimais mes inquiétudes : peu de participants par rapport à tout ce qui a été mis en œuvre mais il y en a eu tout de même, donc il ne faut pas en faire l’économie. Pendant cette période, j’avais de 1 à 5 soutiens par jour. C’était peu mais régulier. Et ceux qui s’étaient déjà inscrits à Thunderclap pour me soutenir ont énormément relayé l’information de leur côté, ce qui était super…
  3. 1 jour avant la fin de la campagne, un vendredi soir (où les gens étaient donc disponibles), j’ai pris ma plus belle plume et ai rédigé un mot à mes connaissances FB. Il s’agissait d’un message type, mais je l’ai personnalisé parfois en fonction des personnes à qui je l’ai envoyé. J’ai ainsi envoyé une soixantaine de messages, en essayant de ne pas déranger des « amis d’amis » ou des personnes peu intéressées par mes livres ou ceux qui avaient déjà participé (chose pas évidente, comme je n’avais pas tous les noms). C’était vraiment LA chose à faire car la plupart de ces personnes n’étaient même pas au courant de ma demande : ils n’avaient pas vu cette campagne sur mon fil d’actualité… Plus de la moitié de ceux que j’avais ainsi sollicités personnellement ont alors joué le jeu…

Et voilà le résultat :

Thunderclap Villes

Objectif Thunderclap atteint

 118 % soit 118 soutiens au final, yes !! 😀

Je dois dire que le soir où j’ai atteint les 100 %, j’étais vraiment, vraiment heureuse et enthousiaste. On a débouché la bouteille de Clairette à la maison (oui je préfère ça au champagne, personnellement, c’est un vin pétillant sucré pour ceux qui ne connaîtraient pas) et je me suis couchée reconnaissante de l’investissement de chacun dans cette réussite.

 

Le jour J

Là, je dois dire que ça a été « anti-climatic », comme disent les Anglais, et que je n’ai pas retrouvé cet élan enthousiaste. Du tout. J’ai plutôt eu la sensation du « soufflé qui dégonfle »…

Plusieurs raisons à cela :

  • je n’étais pas devant mon écran ni sur les réseaux sociaux, ce qui est une TERRIBLE ERREUR !! Surtout, surtout, surtout, si vous vous lancez dans l’aventure, prévoyez qu’au jour J et à l’heure H, vous soyez sur les réseaux sociaux, pour profiter de la parution du post pour continuer à lancer la machine ! Moi j’étais en Salon, sans aucun réseau Internet et ça m’a non seulement terriblement frustrée… mais a aussi été contre-productif ;
  • il me semble que l’horaire prévu n’a pas été respecté. Pourtant j’avais, je crois, bien paramétré le fuseau horaire, mais je n’ai eu la notification que le post avait été affiché que bien plus tard dans la journée… Je ne sais pas à quoi cela a été dû, il serait intéressant que d’autres puissent apporter leur grain de sel à cette réflexion pour savoir si je suis un cas isolé ou pas ;
  • Mon Thunderclap n’a pas été suivi d’effets. En tout cas, je n’ai pas remarqué plus de ventes que lors de mes autres lancements sans cette campagne. Or, ne nous leurrons pas, c’était tout de même le but principal : lorsqu’on vous dit que votre offre va être mise sous les yeux de 128 241 personnes… vous vous attendez tout de même à dépasser la dizaine d’exemplaires vendus… Ahem… Je tiens donc à vous mettre en garde : un lancement, c’est toujours délicat et on a souvent des attentes qui sont déçues… Et là, avec les attentes qui étaient les miennes, la déception a été d’autant plus forte.

 

Bilan et conseils

Honnêtement, par rapport à l’énergie dépensée et les efforts faits pour réussir à collecter les 100 soutiens, le résultat ne valait pas du tout la peine. Mais il me semble avoir identifié plusieurs erreurs de ma part dans ce non-succès…

Ce que je regrette dans l’expérience

  • la limite minimum des 100 soutiens à atteindre est stressante et je regrette qu’elle y soit. Pendant ma campagne Thunderclap, j’ai été contactée par « Daycause » qui propose la même chose. L’avantage c’est qu’eux sont non seulement français mais qu’ils ne mettent pas de limites à la campagne… À essayer, donc…
  • le fait qu’il n’y ait pas de statistiques précises : je n’ai pas pu remercier tout le monde nominativement et c’est vraiment frustrant.
  • Mais surtout, je pense que la plus grosse erreur que j’ai faite a été que mon message n’était pas clair du tout.

En effet, je le disais en introduction, ce genre de campagne est un amplificateur de message. Peut-être que mon message a été amplifié… Mais cela ne sert à rien si ledit message n’est pas bon !

Mes mentors en blogging et en autoédition insistent toujours sur le « CTA – Call To Action » (appel à l’acte), qui doit être clair et donner envie. Or vous remarquez que dans mon message, il n’y aucun CTA clair…

Thunderclap Villes

Mon message

 

Qu’est-ce que je demandais aux gens de faire ? De liker et partager (chose qu’ils avaient déjà abondamment faite) et de voyager… Sympa, mais pas très réalisable…

Qu’est-ce que je voulais qu’ils fassent ? Qu’ils achètent le livre…

Un écart certain, donc, entre mes attentes et mon CTA et qui explique sûrement le fait que la majorité des gens n’aient même pas cliqué sur le lien en question…

Bref, j’ai appris une leçon très claire de cette expérience : ne pas trop compter sur la puissance des réseaux sociaux et être plus claire dans ma démarche !

 

 

Ce qui était vraiment bien

Même si le résultat final en termes de ventes a été décevant, j’ai tout de même connu de grands moments pendant cette campagne, notamment en amont du jour J.

C’était vraiment formidable de sentir les gens soutenir ma démarche

  • en participant au Thunderclap ;
  • en relayant ma communication ;
  • en partageant cet enthousiasme fiévreux que suscitent toujours un objectif à atteindre et une deadline ;
  • en me faisant connaître de nouvelles personnes.

 

J’ai en effet été stupéfaite et très touchée du nombre de personnes « inattendues » qui ont participé à toute cette effervescence : des connaissances qui pourtant ne me lisent pas, des inconnus complets, des amis perdus de vue… J’en profite pour adresser un immense merci à ceux qui ont relayé mon annonce à leurs contacts à plusieurs reprises et notamment Dorian Lake dont les fans se sont mobilisés pour moi alors qu’ils ne me connaissaient pas.

Cela m’a fait vraiment plaisir de me sentir entourée, surtout après les mois en solitaire passés à écrire et j’ai vraiment été comblée par toute cette attention sinon autour de mon livre, au moins autour de ma petite personne… ♥

Donc, rien que pour cet élan humain et chaleureux, non, je ne regrette vraiment pas cette campagne.

 

Et maintenant j’aimerais avoir votre ressenti à vous… Êtes-vous tenté par l’expérience ? Pensez-vous que cela en vaut la peine ? C’est à vous de commenter ! 🙂

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer