Sélectionner une page

initiatives pour auteurs indépendants suite

J’avais initialement le projet de faire un article compilant les formidables initiatives lancées pour augmenter la visibilité des auteurs indépendants. Puis je me suis dit qu’en matière de référencement, notamment en ce qui concernait les deux premiers projets, ce serait plus avantageux pour eux d’avoir un article nominatif.

D’où les deux premiers articles, sur #JeudiAutoEdition et l’Indé Panda.

Concernant les autres points que je souhaitais évoquer, je ne vais pas pouvoir leur consacrer un article chacun, notamment parce que je manque de données, n’ayant testé moi-même que quelques-unes des nombreuses initiatives mises en route.

Il s’agit donc plus d’une compilation, donc je ne pourrais pas faire d’article nominatif, alors autant regrouper les trois points restants en un seul. En outre, cette compilation est censée évoluer, au fil du temps… et de vos commentaires : n’hésitez pas à me faire part de vos propositions si vous connaissez tel ou tel site qui favorise l’autoédition. 🙂

Allez, on est parti pour la suite de ces plates-formes et personnes formidables ! ♥

 

3. Plates-formes dédiées à l’autoédition / auteurs indépendants

J’ai personnellement fréquenté les deux premières mentionnées ci-dessous, mais je rajouterai à leur suite celles que vous me suggérerez (merci d’argumenter vos raisons).

  • monBestSeller.com : c’est une plate-forme dynamique, qui est un bon lien entre les auteurs autoédités et leurs lecteurs, notamment par la gratuité des textes soumis à la lecture. En outre, ils proposent des sujets d’articles vraiment intéressants, je pense en particulier à leur série « Chroniques des auteurs Indépendants », à laquelle j’ai participé plusieurs fois.initiatives pour auteurs indépendants suite

J’ai en effet rédigé une série « idées reçues sur l’autoédition », n’hésitez pas à aller lire les articles sur « la mauvaise réputation« , « les autoédités : des écrivains ratés ? » et « s’autoéditer, c’est s’endetter« .

Par conte, je leur reproche leur graphisme (je trouve que le site est trop peu lisible et que la page d’accueil fait « fouilli ») et également le fait qu’il n’y a pas assez de liens entre leurs articles (par exemple, aucune de mes chroniques n’est reliée aux autres alors qu’il s’agit d’une série Edit : suite à mon article, les liens ont été faits, bravo à l’équipe pour leur réactivité !), bref je pense qu’ils ont une bonne marge de progression.

Mais ce sont des personnes investies qui gèrent le site et les échanges mail dynamiques et constructifs que j’ai eus avec Christophe Lucius et Isabelle de Gueltzl m’incitent à vous recommander ce site.

 

  • Iggybook : là encore, c’est une belle initiative. L’idée est de promouvoir les indépendants, en leur proposant notamment une vitrine et un moyen de récupérer 100 % du prix des ventes en ebook.

initiatives pour auteurs indépendants suite

Ce que j’ai apprécié chez eux : leur enthousiasme et leurs idées (opération « la rentrée des Indépendants »), l’évolution de leurs offres tarifaires (passer d’un abonnement mensuel à un forfait par livre) et de leurs propositions de service (livre papier désormais possible), leur proximité (mails répondus très rapidement), et le fait que ce soit enfin un site français (alors que la majorité de mes sites-ressources est en anglais).

Ce que j’ai moins aimé : pour moi qui ai déjà un blog et un système de fonctionnement avec Amazon, leur offre est un peu redondante. Je trouve également qu’ils manquent encore de professionnalisme : ainsi l’opération « la rentrée des Indés » a-t-elle manqué d’un « CTA » (appel à l’action) clair pour engager les lecteurs à acheter les livres, et le système de vente directe a, en ce qui me concerne, été problématique à deux reprises (en tant que vendeur et acheteur). Il a fallu que je contacte le service client parce que ce n’était pas la bonne version de l’ebook qui avait été téléchargée. Mais pour un auteur qui se lance, cela peut être un bon tremplin.

  • l’Attelage : je ne connaissais pas du tout cette plate-forme, mais je vous en parle suite au commentaire laissé par Maxime Duranté sur l’article introductif, qui me présentait cette initiative. Je trouve l’idée sympa, mais c’est réservé aux auteurs de fantasy et je trouve que le site est surtout intéressant pour les lecteurs. Je ne sais pas si les auteurs en sont contents. J’attends votre feed-back si vous y êtes inscrits. 🙂

 

J’ai aussi entendu parler de sites comme Bookelis, Librinova, IdBooks, Publishroom, mais je n’en connais aucun de moi-même, aussi vais-je attendre d’avoir vos retours pour en parler plus en détail. 🙂

 

4. Les chroniqueurs d’indés

Il y a de plus en plus de blogueurs qui se positionnent par rapport à l’autoédition. Devant certains qui froncent le nez et qui font des articles pour dire qu’ils ne « lisent pas des autoédités » (oui, je pense à un article en particulier et non, je ne vous en mettrai pas le lien. Je n’ai pas envie de faire de la pub à des gens sectaires) d’autres se sont levés pour dire qu’eux, ils liraient des auteurs indépendants. Et heureusement les « lecteurs hybrides » (comprenez, qui lisent tous les auteurs, quels que soient leur mode d’édition) sont bien plus nombreux que ceux qui excluent les auteurs n’étant pas passés par la case « éditeur ».

Personnellement, jamais je ne m’arrêterais avant d’acheter un livre qui m’a attirée en me disant « mais attends une minute… Il est bien édité / il est bien autoédité, au moins ? » Mes étagères croulent sous les livres et ce qui m’intéressent dans ces derniers ce n’est sûrement pas le nom de la maison d’édition (ou l’absence de nom), c’est l’histoire qu’il y a dedans. ♥

Bref, outre l’initiative de « Au bazaar des livres » dont je vous ai parlé précédemment (pour le #JeudiAutoEdition), il y a de nombreux blogueurs qui ont annoncé qu’ils liraient volontiers des auteurs autoédités.

initiatives pour auteurs indépendants suite

Je vous laisse vous y rendre car vous trouverez recensés sur la page tous ceux (et ils sont nombreux, pas moins de 27 au moment où je rédige cet article) qui s’associent à cette démarche.

Un grand bravo à cette jeune fille (chapeau au passage, pour la qualité de son blog) et un grand merci à tous. ♥

 

  • Les blogueurs qui lisent les indés (groupe Facebook) : à l’initiative d’Elen Brig Koridwen, un groupe recensant à ce jour 226 membres a été créé afin de créer un vrai « répertoire » de blogueurs que les auteurs indépendants peuvent contacter sans crainte d’un refus méprisant. Attention, cela ne dispense nullement les auteurs intéressés des règles élémentaires de savoir-vivre : on se présente, on parle de ses bouquins une fois et on ne harcèle pas le groupe !

initiatives pour auteurs indépendants suite

Hélas, cela arrive trop souvent, et moi-même je reçois régulièrement de la « promo sauvage ». Tss-tss-tss. Ma réponse c’est d’envoyer gratuitement à ces personnes un exemplaire de mon pdf « Comment faire sa promo sans spammer ses contacts ». Vous pouvez télécharger ce document (et bien d’autres) en vous abonnant à ma newsletter sur l’autoédition : « À vous de jouer ! »

Il y a sûrement encore d’autres groupes ou initiatives sur le net, alors encore une fois, n’hésitez pas à me les signaler en commentaires, en expliquant pourquoi à votre avis, ils /elles valent la peine de figurer dans ce listing. 🙂

Edit : Elen m’a signalé l’existence du groupe « jumeau » Auteurs cherchent avis, chronique ou bêta lecture » qui peut vous intéresser et dans les commentaires on m’a aussi pointée vers « la librairie des inconnus« .

5. Auteurs indépendants : un milieu solidaire

Mais les plus grands avocats de la cause de l’autoédition restent avant tout les auteurs autoédités. Eux, ils savent bien tout ce que la démarche implique : non seulement le processus créatif, mais tout ce qu’il y a après (les corrections, la mise en forme, la distribution, la promotion).

Bref, vous vous faites très vite des amis dans ce monde, et des amis que vous estimez car même si ce qu’ils écrivent ne correspond pas à votre style, vous savez la somme de travail qu’il y a derrière leurs publications.

Bien sûr, cela donne lieu à des articles croisés, à des petits coups de pouce (comme lorsque j’ai offert un exemplaire d' »Autoédition : à vous de jouer ! » à l’un des lecteurs de Jérémie Lebrunet pour la sortie de son guide « Comment formater et typographier vos livres »), à des interviews pour apprendre à mieux connaître les auteurs indépendants.

Là, je serais bien en peine de faire la liste de tous les auteurs concernés, d’autant que j’aurais peur d’en oublier plein !

Mais je vais vous parler ici de ces initiatives d’auteurs ou groupes d’auteurs pour communiquer sur l’autoédition.

  • Le mag des Indés : sur la plate-forme « Scoop It ! », Chris Simon (dont je vous recommande au passage le dernier roman « Memorial Tour« , sur le sujet peu abordé du « tourisme mémoriel » ou « tourisme noir ») recense toutes les infos du net sur l’autoédition. D’ailleurs, mon article sur « Comment trouver des salons du livre » apparaît dans les derniers articles cités 😉 . Je trouve que Chris est une mine d’informations sur le sujet de l’autoédition et je vous recommande son Mag ou la lecture de son blog. Personnellement, le format « Scoop It! » ne me convient pas, mais j’y ai souvent trouvé des infos passionnantes lorsque je me renseignais sur l’autoédition. (Edit : suite à mon article, Chris a donné dans les commentaires le lien vers la version « Google + » de son Mag, plus lisible pour ceux qui n’aiment pas « Scoop It! » Edit : lien mort)

initiatives pour auteurs indépendants suite

  • plein de groupes Facebook pour se regrouper, échanger, discuter des dernières tendances, bref, s’entraider : je cite ceux auxquels je suis inscrite, mais je suis sûre qu’il y en a bien d’autres encore… Auteurs indépendants sur Kindle, Autopubliés et apprentis écriveurs, Promouvoir son ebook, etc. Inutile de s’inscrire à un maximum de groupes : essayez de vous faire accepter dans un, puis dans un autre, et vous verrez que vous y gagnerez une mine d’informations.

 

Nous sommes arrivés au bout de ce long article.

Comme vous le voyez, les initiatives ne manquent pas pour soutenir l’autoédition, alors à nouveau un grand merci à tous ceux qui soutiennent notre démarche. ♥♥♥

Cela dit, il a beau être long, cet article, je suis sûre qu’il est encore incomplet, aussi n’hésitez pas à ajouter vos remarques en commentaires. 😉

 


Edit au 22/02/2017 : et une nouvelle idée, une ! Je vous présente l’AAIF ici. 🙂

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

%d blogueurs aiment cette page :