Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Retour sur le salon du livre de Rives 2016

 

affiche 2016 salon livre RivesComme chaque année, voici un compte-rendu de ce sympathique salon, situé près de Grenoble.

Je l’apprécie pour plusieurs raisons :

  • il marque le début de la saison puisque traditionnellement entre novembre et mars je n’ai pas d’événements de ce genre dans mon agenda ;
  • c’est l’un des rares salons entièrement gratuits pour les exposants : pas de prix de table à acquitter, et le repas est même offert ;
  • je commence à y avoir un petit cercle d’amis très drôles et attachants, que je prends un grand plaisir à retrouver (certains uniquement à cette occasion d’ailleurs) : mention spéciale à Jean-Baptiste Piotto (grand fournisseur d’éclats de rire), Laurent Pocry (mon voisin de dos-photographe-compagnon de bavardage du jour) et Éric Tasset (auteur de talent et à la discussion passionnante) ;
  • c’est l’un des plus près de chez moi.

Par contre, ce n’est traditionnellement pas là où je vends le plus de livres et je vais vous avouer une chose : hier a été la date où j’ai le moins vendu de livres depuis que j’ai commencé les salons il y a deux ans. J’avoue avoir été déçue étant donné que j’avais deux titres de plus que l’année dernière et que j’ai en comparaison vendu moitié moins de livres.

Je pense que cela est essentiellement dû à deux facteurs :

  • le mauvais temps, qui a incité les gens à rester chez eux (il a neigé et fait de grosses averses tout au long de la journée) ;
  • le fait que, tout simplement, ce n’était pas mon public qui était présent. Je commence à bien connaître mes lecteurs et j’en ai repéré très peu hier.

Heureusement, il y en a tout de même eu et la qualité de ces rencontres a compensé leur petit nombre.

Alors c’est parti pour le récapitulatif de la journée !

7h30

Départ de la maison après avoir vérifié ma super checklist pour les salons, histoire de ne rien oublier.

9h-10h

Installation du stand. À la réflexion, j’aurais dû m’étaler un peu plus (d’autant que j’aurais eu l’opportunité de le faire, l’exposant prévu à côté de moi ayant annulé sa venue au dernier moment) mais j’ai préféré donner la priorité à ma voisine, Annie Servant : quand moi j’avais 3 livres à exposer, elle en avait 14…

Mais il est vrai que je constate une chose : il est plus facile de « passer sans le voir » un stand d’un mètre, alors qu’on s’arrête plus facilement sur un stand de trois… À noter pour vos propres salons, si vous hésitez notamment sur l’emplacement à réserver.

photo Nathalie Bagadey - 6 mars 2016 Rives

 merci à Laurent Pocry pour cette photo !

10h-12h

Beaucoup de discussions avec les copains auteurs, notamment autour de l’autoédition.

Une famille adorable, de trois personnes, papote avec moi sur l’Écosse. Le monsieur m’avoue aimer essentiellement les polars et je lui confirme qu’Éclosia n’est absolument pas dans le genre. Je pense que c’est mon honnêteté qui le fera revenir plus tard et m’acheter le livre. Ils ont le projet de partir en voyage là-bas et je le leur souhaite de tout cœur. ♥

Ensuite il y a eu l’apéro (plutôt traître : j’ai vite eu la tête qui a tourné…) et j’ai vendu deux marque-pages bijoux (ces derniers ont d’ailleurs beaucoup plu).

12h-13h

C’est l’heure du repas, aussi je m’y suis rendue, entourée de mes gardes du corps / clowns personnels. Nous avons beaucoup ri à table, entre les pitreries et anecdotes de mes copains (mention spéciale à M. Pipette et à la « loque humaine », qui se reconnaîtront) et la gentillesse des bénévoles qui faisaient le service. Le repas était préparé et assemblé sur place par un traiteur et était délicieux. C’est très agréable d’être ainsi invité à partager un repas élaboré, chapeaux aux organisateurs pour tout ça.

Lorsque je suis revenue à ma table, un très gentil « presque voisin de table », M. Christina Chirouze, m’a accueillie en me tendant un billet : une dame avait voulu acheter « Autoédition à vous de jouer » et n’avait pu attendre mon retour. Je me souviens bien d’avoir discuté avec elle un peu plus tôt et je regrette une chose : de ne pas avoir pu le lui dédicacer. Si elle me lit ici, je lui donne RV l’année prochaine pour le faire et espère que d’ici là l’un de ses propres projets aura vu le jour !

13h-15h

C’est toujours long, cette période post-digestive et il y a très peu de personnes (d’autant qu’il neige alors à gros flocons). Heureusement je papote avec mes voisins (Annie Servant me donne de bons conseils de lecture, que je note pour plus tard) et je distribue mes marque-pages en déambulant dans la salle.

15h-17h

Grâce aux marque-pages distribués plus tôt, une dame vient me voir car elle a aimé le pitch de mon livre. Elle a également attiré une de ses amies avec elle et je me retrouve à faire deux dédicaces d’un coup : un « Kassandra » et un « Éclosia », et toutes les deux choisissent le marque-page bijoux assorti à leur livre. Cela fait plaisir, autant d’enthousiasme, alors merci à elles !

Et j’enchaîne sur une dégustation de « délices » (le thème du salon) orientaux : le baklava était une tuerie, bravo à la bénévole qui les a faits !

17h-18h

Le salon s’étiole, comme c’est toujours le cas en fin de journée. J’ai une très longue discussion sur l’autoédition avec Élisa, une jeune fille très intéressée par le sujet et que j’espère voir rejoindre le rang de mes abonnés.

Juste avant la fin du salon, je vends un dernier livre et marque-page à l’une des bénévoles du salon : l’une des deux dames de 16h lui a montré son achat d’Éclosia (petit sac personnalisé, dédicace avec des tampons et de jolis stylos, marque-page bijou) et craque elle aussi pour le tout. Je suis ravie car je suis sûre que c’est un livre fait pour elle.

Bilan de la journée

Bien sûr, j’étais déçue d’avoir fait si peu de ventes.

Mais comme toujours les rencontres / retrouvailles étaient belles et chaleureuses et ça compte beaucoup.

J’ai également été contactée pour participer à un petit salon en novembre. Je pense que je vais donner suite car à cette époque en général je n’ai pas de salon prévu et que j’aime bien en avoir au moins un par mois (deux maximum car après, au niveau personnel, c’est trop difficile à gérer).

Enfin, l’autre aspect positif du salon c’est que ce matin, « Autoédition : à vous de jouer ! » a fait de nouvelles ventes et que j’ai de nouveaux abonnés à mes listes de diffusion.

Bienvenue à eux et à bientôt pour la suite de ma série « Écrire : un travail, une passion ou un métier ? »

Article importé de mon ancien blog

 

avatar
Fichiers Photos et Images
 
 
Fichiers Audio et Vidéo
 
 
Autres types de fichiers
 
 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Je souhaite suivre ce fil de commentaires