Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Comment gérer les désabonnements à sa newsletter ?

Vous avez passé du temps à écrire une belle newsletter à vos abonnés.

Vous avez essayé d’y mettre du contenu susceptible de les intéresser, vous avez vérifié que le style et l’orthographe étaient au rendez-vous, avez copié-collé des liens, mis des images.

Puis vous avez envoyé votre newsletter à vos abonnés, toujours plus nombreux, ce qui vous réjouit.

Mais le lendemain, le mail de MailChimp, vous savez, celui que vous n’aimez pas recevoir, tombe dans votre boîte mail. Celui où il vous dit qu’il y a eu 3 désabonnements sur votre liste…

Désabonnements

Et soudain, c’est le drame… 😀

Mais pourquoi ?

Les raisons d’un désabonnement peuvent être multiples et pas nécessairement de votre fait :

  • une fausse manipulation ;
  • la volonté de nettoyer sa boîte mail (je ne peux que comprendre, je me suis désabonnée de 3 newsletters pendant ces vacances, car je ne les lisais plus) ;
  • un manque d’intérêt pour le contenu de votre newsletter (ce qui ne veut pas nécessairement dire un manque d’intérêt envers vous) ;
  • les raisons pour lesquelles l’abonné s’est inscrit n’ont plus cours ;
  • un refus d’adhérer à ce que vous dites dans votre newsletter…

… et bien d’autres causes encore.

Alors, bien sûr, il est normal d’être déçu lorsque cela arrive. Nous aimerions tous être adulés, que les gens soient suspendus à la moindre de nos paroles, qu’ils soient toujours plus nombreux, surtout après avoir passé tout ce temps à la peaufiner, cette newsletter. Alors que là, on se sent comme celui qui reçoit une lettre de refus, le plus souvent sans aucune explication.

 

Désabonnements

 

Comment réagir ?

La tentation est grande de se dire « oui, bon, eh bien si à chaque newsletter j’ai des désinscriptions, la solution, c’est de ne plus en écrire. Na. »

C’est ce que j’avais ressenti, il y a un an, environ, lorsque, pour la 2ème fois consécutive, j’avais vu des désabonnements se produire juste après la parution de mes newsletters. Heureusement, ça n’avait pas duré, ouf.

Mais aujourd’hui, où j’ai reçu le mail honni de MailChimp, je me suis dit « et qu’en pensent les autres auteurs qui vivent ça ? Peut-être qu’un petit article là-dessus pourrait les aider à passer ce cap, eux aussi ? » Et hop, aussitôt dit, aussitôt fait ! (enfin presque, sa publication a été retardée de quelques heures parce que j’avais oublié que j’étais invitée ce soir… 😀 )

1. La première chose à faire, c’est de se réjouir. Oui, oui. Pas de se réjouir façon « lui, de toute façon, je l’aimais pas », mais plutôt genre « Chic. Ma liste est saine, elle ne comporte que des personnes intéressées par ce que j’écris ». Et c’est important. Mieux vaut des personnes qui ouvrent et lisent vos mails que des personnes qui ne se désabonnent pas mais se fichent éperdument de ce que vous écrivez. Même si vous aimeriez avoir des mailing-lists avec des milliers d’abonnés, mieux vaut une centaine de fidèles que 1 000 inscrits juste par intérêt, à l’occasion d’un concours, par exemple.

 

2. Relativisez : il n’y a pas mort d’homme, il s’agit juste d’une personne refusant de recevoir des nouvelles régulières, mais rien ne dit qu’elle va cesser tout contact avec vous. Il reste vos articles de blog, les réseaux sociaux, les occasions de se voir dans la vie de tous les jours, bref, rien de bien dramatique si vous tenez à garder le contact.

 

3. Focalisez-vous sur les retombées positives de votre newsletter. Bon, d’accord, parfois, il n’y en aura pas, ou pas d’immédiatement mesurables. Mais dans mon cas, j’ai reçu trois belles preuves d’intérêt aujourd’hui, suite à mes deux newsletters de la veille :

  • un mail en réponse, d’un ami qui m’encourageait dans mon #Citarathon (merci, JS !) ;
  • un commentaire enthousiaste concernant mon fameux article « Auteurs, ne mendiez pas vos lecteurs » (merci, Cyrille !) ;
  • un tweet d’une autrice inspirée par mes conseils pour nettoyer sa boîte mail (merci, Audrey !)

Désabonnements

 

Et puis, ce que je vous ai caché dans la première capture d’écran, ce sont deux nombres encore plus positifs que celui des désinscriptions… Car pour les 3 personnes qui se sont désabonnées, 3 autres ont pris leur place et j’espère qu’elles y resteront longtemps !

Désabonnements

Bref, ce qu’il faut retenir de tout ça, c’est que malgré les — inévitables — désinscriptions, l’important est que votre liste d’abonnés grandisse petit à petit. En tout cas, ceux qui y resteront, vous pourrez vraiment compter sur leur fidélité et leur soutien, et c’est bien le plus important, non ?

Alors, merci, mille mercis à vous, mes chers abonnés, de cette marque de confiance et d’intérêt que vous m’accordez. Je suis heureuse que vous soyez là. ♥

 

20 Commentaires sur "Comment gérer les désabonnements à sa newsletter ?"

avatar
Fichiers Photos et Images
 
 
Fichiers Audio et Vidéo
 
 
Autres types de fichiers
 
 
  Subscribe  
le plus récent d'abord le plus ancien d'abord
Je souhaite suivre ce fil de commentaires
Aurélia K.
Invité
Aurélia K.

J’adore quand tu nous partages des articles de ce type. Je trouve génial d’avoir l’envers du décor même si ce n’est pas toujours drôle. C’est vrai que cela doit être frustrant ( au-delà d’être blessant peut-être) de ne pas connaître la raison d’un désabonnement. Mais mieux vaut la qualité à la quantité.
Peut-être que dans quelques mois, tu auras de nouveaux abonnés, intéressés, qui te suivront… à l’infini. . La fatigue a raison de moi puisque je ne trouve même plus mes mots. Je pense que tu as saisi l’idée. Merci pour cet article.

Séverine
Invité
Séverine

J’ai eu les mêmes réactions au début, et j’ai aussi fini par me faire une raison. Je préfère me réjouir des nouveaux venus !

Aemarielle
Invité
Aemarielle

C’est un peu le même principe avec les abonnés sur les réseaux sociaux. On se demande toujours ce qui pousse quelqu’un à se désabonner, surtout quand on vient de publier du contenu. En réalité, ce contenu n’est peut-être pas pour eux et ils ont raison de partir. Comme tu le dis, ne restent que les gens vraiment passionnés par ce qu’on fait et c’est top.

Florie
Invité
Florie

Oui voilà, j’ai moi aussi fait le lien avec les abonnés sur les réseaux sociaux, surtout que ceux de ma page facebook diminuent de manière régulière en ce moment. Effectivement, mieux vaut un désabonnement que quelqu’un qui reste abonné par « flemme » mais ne s’intéresse pas à ce qu’on fait. Au final, cela fait partie des étapes vers un coeur d’abonnés fidèles, qui apprécient vraiment ce qu’on partage, et c’est l’essentiel il me semble? Même si c’est difficile de passer outre le pincement de déception sur le coup ^^

Audrey
Invité
Audrey

Un nouvel article intéressant, comme toujours! Merci de me citer ❤❤

Lauriane
Invité
Lauriane

Personnellement, c’est toujours un plaisir de lire ta newsletter ! 😀 Un article très intéressant et rassurant ! 😉
Et toujours bon courage pour ton Citarathon ! 😀

Ellie Vie
Invité
Ellie Vie

Voir le positif dans le « négatif » est souvent important et aide à passer le cap, à aller de l’avant. Et effectivement, du coup, l’on peut se dire dans ton cas, que ceux qui sont restés abonnés sont réellement intéressés o/

Ellie Vie
Invité
Ellie Vie

Rho j’en doute. Peut-être ne savent-ils pas ou plus qui est Nathalie Bagadey, mais il savent que c’est la newsletter de ton pseudo ailleurs, que c’est la news de l’auteur de Citara, ou de cet auteur génial qui fait des postes géniaux sur son blog… 😛 Et finalement s’ils te lisent, et reviennent te lire, c’est un point important ? ^^

Laurent
Invité
Laurent

Tiens, et si je m’abonnais…

Acharat
Invité
Acharat

Inscrit et resterait inscrit ! Boudiou !