Vous avez aimé un livre ? Commentez-le en ligne ! (1/2)

« La lecture n’est pas une pratique individuelle, mais une pratique hautement socialisée ».

C’est ce que disent Dominique Legallois et Céline Poudat, dans « Comment parler des livres que l’on a lus ? Discours et axiologie des avis des internautes », Semen. Ces auteurs ont réalisé « une analyse des avis de lecteurs portant sur des œuvres littéraires, déposés sur les sites Internet de sociétés commerciales (ici, le site Amazon.fr) » et en ont déduit que « cette pratique discursive a pris depuis quelques années une importance considérable, et paraît désormais constituer un ingrédient fondamental du dispositif de vente en ligne des entreprises spécialisées dans le domaine culturel », ce dont j’étais moi-même déjà convaincue.

Cette semaine a été très très bizarre, pour l’autrice que je suis, un peu à effet « kiss cool« , si vous voyez ce que je veux dire…

 

L’état de grâce en privé

J’ai reçu de fabuleux retours sur Citara, via les réseaux sociaux ou au téléphone (j’ai parlé pendant 30 bonnes minutes avec une nouvelle fan, elle-même ayant échangé sur Citara pendant au moins ce temps-là avec une autre amie quelques jours plus tôt 😀 ).

Voici des captures d’écran des conversations via Messenger qui ont fait vibrer mon petit cœur d’autrice, merci beaucoup pour ces merveilleux moments, Virginie, Solochi et Françoise ! ♥

commentez en ligne

Conversation Messenger 1

 

Commentez en ligne

Conversation Messenger 2

 

C’est déjà énorme que des lecteurs prennent le temps de donner leur ressenti. La plupart du temps, une fois qu’on a refermé un livre, on ne pense pas à contacter l’auteur pour lui dire qu’on l’a aimé. C’est dommage, je trouve, surtout en cette époque où via les réseaux sociaux notamment, mais aussi les sites internet des auteurs, les barrières sont abolies.
Or, en ce qui me concerne, ce retour des lecteurs est un véritable moteur : ils me donnent confiance en mon histoire, ce qui m’aide beaucoup à avancer dessus (même si en ce moment je n’écris pas la suite du tome 1 de « Citara », j’y pense tous les jours et cette étape de conceptualisation me fait toujours gagner du temps pendant l’écriture).

Bref, tout cela pour vous dire que si vous avez aimé un livre, et sans aller jusqu’à publier votre avis (ainsi que je vais vous le recommander dans la suite de l’article), dites-le au moins à son auteur, il ne pourra que l’apprécier.

Et je remercie, à nouveau, tous ceux qui ont fait cette démarche-là pour mes livres, qui ont pris ce temps-là, qui ont fait cet effort. Chaque mot m’a touchée, sachez-le. ♥

 

Des déceptions publiques

Jusque là, les critiques négatives de mes livres se comptaient sur les doigts d’une main. Une critique négative, sur Amazon, c’est un commentaire à 1 ou 2 étoiles.

Bon, je l’avoue, en ce qui me concerne, j’inclus les commentaires 3 étoiles dans cette catégorie. Je suis exigeante, envers moi-même comme envers les autres, donc pour moi, un commentaire positif c’est un commentaire 4 ou 5 étoiles. J’ai beau savoir que tout cela est subjectif, qu’un lecteur peut ne pas avoir aimé mon livre sans que cela remette en question sa qualité, si le commentateur met moins que 4 étoiles à mon histoire, je suis déçue. Cela doit être mon côté prof (ou bonne élève, je ne sais pas), et je sais qu’il faut que je m’endurcisse de ce côté-là, mais en tout cas, pour l’instant c’est ce que je ressens…

Je ne me plains pas du système. Je pense qu’il est juste qu’une personne n’ayant pas aimé le livre puisse le dire. Surtout lorsqu’il s’agit d’une personne ayant le label « achat vérifié« , qui montre qu’il y a eu cet acte de confiance au préalable, l’achat de mon livre, et pour lequel je lui suis reconnaissante.

Or, il se trouve que cette même semaine où j’avais reçu ces éloges par messages privés 2 commentaires « négatifs » (selon mes critères) sont tombés sur Amazon : un à 3 étoiles sur « Éclosia », un à 2 étoiles sur mon bébé d’amour, « Citara »… Des commentaires qui ont essayé de donner des raisons à leur critique, des commentaires pas « rageux » du tout, même si je regrette bien sûr que dans le cas de Citara, le livre n’ait été lu qu’au premier quart… (Mais bon, apparemment pour cette lectrice il n’a pas été suffisamment convaincant pour qu’elle achève sa lecture, ça arrive et je peux le comprendre.)

C’est le jeu et je ne viens pas sangloter auprès de vous (même si je n’ai rien contre un petit câlin tout de même). Ces commentaires ne font pas partie de la catégorie « faux commentaire provenant de rageux mesquins qui cherchent à pourrir la vie de l’auteur » comme plusieurs de mes amis en ont fait l’amère expérience, c’est déjà ça.

 

Mais je tenais à vous parler de cette double expérience vécue cette semaine, entre des retours privés enthousiastes et des retours publics critiques.

Si, personnellement, j’accorde plus de poids, bien sûr, aux retours personnalisés, il n’empêche qu’ils n’ont pas eu le même impact. Forcément.

 

Les avis publics comptent. Beaucoup.

Les commentaires que j’ai reçus en privé m’ont touchée, motivée, reboostée, etc…

Mais ils n’ont eu d’effet que sur moi.

Les commentaires publics ont un rayonnement beaucoup, beaucoup plus grand. Ils agissent non seulement sur mon propre moral mais en plus, ils incitent d’autres personnes à acheter le livre (ou pas, justement). L’avis de ses pairs a un impact certain avant un achat, c’est prouvé (cf l’étude que j’ai citée en introduction).

Ce n’est pas la seule raison du succès d’un livre, certes, mais pour un auteur autoédité, qui ne bénéficie pas du budget publicitaire d’une maison d’édition, c’est une étape essentielle. VOUS êtes la meilleure publicité pour nos livres. VOUS et vos commentaires, qu’ils apparaissent sur un site d’achat comme Amazon, sur votre blog, sur votre fil d’actualité Facebook ou sur n’importe quel site de commentaires comme Booknode, Sens Critique, Babelio et les autres.

D’ailleurs, j’ai une illustration parfaite de ceci… J’avais prévu de rédiger cet article et en avais même écrit l’ossature jeudi soir. Puis, hier vendredi, j’ai vu mon nom cité dans deux fils Facebook. Curieuse, je suis allée voir cela de plus près et voici ce que j’ai lu :

Le premier :

Commentez en ligne

Bon, après le « whaaaaaaaaaaaaaaaaaaaat ? » initial devant l’appellation « mauvais genre », j’ai été rassurée, il s’agissait d’une super chronique vidéo sur « Éclosia ». Voici d’ailleurs le lien vers celle-ci, elle est très courte, n’hésitez pas à aller la visionner (une fois que vous aurez fini la lecture de cet article, hein), il y a de super images de l’Écosse dedans… ♥

 

Et puis il y a eu ce post, qui m’a fait tomber de ma chaise.

Commentez en ligne

Un post où « Citara » est nommé comme le meilleur livre autoédité lu par Nolwenn… ♥

 

Et du coup, alors que depuis plusieurs jours je n’avais pas vendu de livres (je vous avoue que je ne regarde pas ça tous les jours non plus), voici ce que j’ai découvert en me connectant aujourd’hui :

Commentez en ligne

Capture d’écran de mes ventes de livres sur « Novel Rank » faite à midi aujourd’hui, soit 24h après les messages publics mentionnés ci-dessus.

 

Bon, le lien de cause à effet n’est pas prouvé, mais il est tout de même très probable que cela ait eu une incidence. Merci donc énormément, Jeanne et Nolwenn, de m’avoir ainsi mise en valeur. ♥

 

Voilà, j’espère que vous l’aurez compris, parler de nos livres sur la place publique, c’est très très important pour nous. Alors, si vous le pouvez, merci d’avance de faire ce geste. Pas uniquement pour moi, mais aussi pour tous les auteurs dont vous avez apprécié l’histoire. Cela aura beaucoup plus d’impact que vous ne le pensez. ♥

Dans le prochain article, que je publierai dès demain (je n’en ai pas publié d’autre de la semaine et je tiens à ma parution bihebdomadaire), je vous donnerai des conseils pratiques pour rédiger ces commentaires (beaucoup m’ayant fait la remarque « je ne le fais pas parce que je ne sais jamais quoi dire sur un livre ») mais voici d’ores et déjà quelques pistes à explorer pour ceux qui voudraient se lancer tout de suite : vous pouvez parler des émotions ressenties, de l’intrigue, du style de l’auteur, des personnages, de ce que vous avez appris, de l’originalité, de l’intérêt principal… RV demain, donc.

 

D’ici là, je vous embrasse et vous remercie de votre soutien, vous qui lisez ces lignes. ♥

8 Commentaires sur "Vous avez aimé un livre ? Commentez-le en ligne ! (1/2)"

Je souhaite suivre ce fil de commentaires
avatar
Fichiers Photos et Images
 
 
Fichiers Audio et Vidéo
 
 
Autres types de fichiers
 
 
Trier par :   le plus récent d'abord | le plus ancien d'abord
Yannick A. R. FRADIN
Invité
Yannick A. R. FRADIN

Merci pour ce partage Nathalie. Je te rejoins sur l’importance des commentaires pour un livre et celle des retours pour un auteur. Très sympa la vignette de mauvais genre : 3mn30 qui donnent envie de te lire (ou relire pour ma part, ça y est, j’ai envie de repartir en Ecosse. Ca commence à remonter le temps où j’y habitais…). Et le Nessy code-barre, très chouette 🙂 A bientôt pour ton prochain article sur les commentaires 😉

- Jo -
Invité
- Jo -

Salut,
Alors autant je suis d’accord avec tous ce que tu viens de dire autant je demande à mes lecteurs exactement le contraire. Moi je suis plus pour les discutions privées IRL avec des vrais gens, plutôt que pour laisser des avis sur le net. (voir ce lien pour ceux que ça intéresserait : https://les2corbeilles.wordpress.com/vox-populi/ )
Bon après j’avoue, je consulte aussi les avis laissés avant d’acheter quelque chose, mais c’est plus pour du matériel. Pour le culturel, je me fie souvent aux 4ème de couverture, trailers, etc. pour savoir si ça peut m’accrocher plutôt que de chercher à savoir ce que les autre en ont pensé.

Voilà, voilà.

Bon même si IRL c’est mieux, comme tu es loin, je te fais quand même un gros câlin virtuel pour te consoler de tes déceptions.

PS : j’ai commencé à lire Citara, et pour l’instant ça me plaît bien 🙂

Ellie Vie
Invité
Ellie Vie

Les commentaires sont effectivement importants. Surtout s’il peut y avoir plus de positifs que de négatifs (et que les négatifs soient finalement noyés dans la masse :P). Mais on dit aussi souvent que nous entendons toujours les mécontents mais rarement les satisfaits. Courage à toi en tout cas. Je n’ai pas encore lu (ni acheté, j’attends que mes finances se redorent un peu, pas avant 2018 a priori) Citara, mais c’est prévu au programme. Je tâcherai de donner alors un petit commentaire 😉

Ellie Vie
Invité
Ellie Vie

L’histoire m’intrigue, donc l’achat était prévu. J’aime bien encourager en plus les auteurs qui osent ou qui débutent et que je connais. Entre deux histoires, si je connais l’auteur, et que je dois choisir entre les deux, je vais plutôt opter pour l’auteur que je connais. Mais il y aura 2 autres livres que j’ai promis de lire avant aussi. En tout cas c’était prévu au programme, même si pas avant 2018. Courage à toi en tout cas, ne te démoralise pas. o/

wpDiscuz

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
modal close image
modal header

 

modal header

modal header

Avent 2017 J3

modal header

modal header

Avent 2017 J5

modal header

Avent 2017 J6

modal header

Avent 2017 J7

modal header

Avent 2017 J8

modal header

Avent 2017 J9

modal header

Avent 2017 J10

modal header

Avent 2017 J11

modal header

Avent 2017 J12

modal header

Coucou les gens !

Certains se demandent à quoi ressemblent mon quotidien\ » d autrice, eh bien voici un petit exemple de celui-ci : le traitement de mes mails.
Alors ce que vous voyez là, c\’est une version expurgée des pubs et spams divers, sinon ça ne rentrait pas dans le cadre…

Le NL indique les newsletters auxquelles je me suis abonnée, je pense que le reste est plutôt clair.
Comme vous le voyez, je passe pas mal de temps à répondre au courrier des lecteurs, alors ne m en veuillez pas si parfois je tarde un peu ! 🙂

Vous pouvez cliquer sur l image pour voir l écran en entier.

* NB : impossible de mettre des apostrophes dans ce plug-in, d où les blancs en lieux et place de celles-ci… Et d où les textes dans des images pour arriver à feinter le programme… 😉

Avent 2017 J13