Mes attentes pour le Salon Fantastique de Paris

Eh bien, ça y est, me voici à Paris. J’ai pris ma voiture (chargée à bloc) et ma fille cadette comme assistante et après six heures de route sans trop de difficultés, je me suis garée à quelques centaines de mètres du Paris Event Center…

Je ne vous cache pas que la nuit a été courte, mais depuis 6h30, je ne peux plus dormir : je pense à ces journées, à ce qu’elles me réservent, et je me suis dit que cela pouvait vous intéresser de connaître mes attentes pour ce Salon, et, de façon plus générale, tous les espoirs que les auteurs mettent dans ces rencontres…

Nous verrons bien lors du compte-rendu si j’aurais été comblée ou déçue par ce que je considère mon plus grand RV de l’année. 😉

 

1. Vendre des livres

J’ai hésité à mettre cet objectif en premier, mais si je veux être entièrement honnête, oui, c’est ce que je vise avant tout sur ce Salon-là. Pourquoi ? Parce que les frais engagés pour y participer sont conséquents :

  • inscription (même si j’ai profité de la généreuse réduction accordée aux premières réservations)
  • réservation du parking (afin de me faciliter la livraison et la sécurité de mon véhicule)
  • trajet (plus de 600 km, dont la majorité sur autoroute)
  • hébergement (3 nuits d’hôtel comme j’ai préféré arriver la veille)
  • avance du stock de livres nécessaires

 

Alors, je ne tiens pas à étaler mes finances sur le blog, mais sachez qu’à moins de 60 livres vendus, je serai déficitaire sur ce Salon.

C’est énorme, je le sais bien, mais le Salon se déroule sur 3 jours et reçoit une foule de visiteurs… En outre, cela me met la journée à 20 livres vendus, honnêtement j’ai souvent fait plus, donc j’y crois…

Cela dit, ce n’est pas pour cela que je vais être plus agressive dans mon approche du public non plus, hein. Des Salons déficitaires, j’en ai fait plein (les Imaginales, le Salon du livre de Poitiers), mais ils restent souvent parmi mes meilleurs souvenirs. ♥

 

 

2. Retrouver de vieilles connaissances

Je pense que la difficulté majeure pour moi pendant ce Salon sera de limiter les conversations avec toutes les personnes que je connais et qui ont prévu de s’y rendre. Car si je passe une heure avec chacun, c’est clair qu’à la fin, le total de livres vendus s’élèvera à 0… 😀

Cela sera difficile, notamment parce que je suis une grande bavarde et que je les apprécie tous. ♥ Mais il me faudra être raisonnable et c’est aussi pour y arriver que j’ai mis en premier objectif celui de la vente de mes bouquins, afin de ne pas perdre de vue que c’est important pour mon équilibre financier. 😉

Néanmoins, je compte bien ne pas bouder mon plaisir en retrouvant

  • de la famille, dont le parrain de ma fille ;
  • des amis que je n’ai pas vus depuis très longtemps du fait de l’éloignement entre la région parisienne et mon nouveau domicile dans le sud de la France ;
  • des fans, dont le plus ancien sur ce blog, Acharat. Toujours un grand moment de plaisir… ♥ ;
  • des grenouilles de CoCyclics (il faudra que je fasse le décompte mais je pense qu’il y aura presque une cinquantaine d’entre elles sur le Salon, que ce soit en tant qu’exposants ou que visiteurs).

 

3. Passer du virtuel à l’IRL

Le net est tout de même une fantastique occasion de « rencontrer » des personnes qui vous ressemblent et de sympathiser facilement. Il y a des internautes avec qui j’échange tellement régulièrement via les réseaux, mon blog ou les forums, qu’ils sont, avec le temps, devenus de vrais amis par leur présence, leur soutien et leur fidélité. Et lorsque j’ai eu la chance de les rencontrer IRL (« dans la vraie vie »), je n’ai jamais été déçue : je pense à Acharat, Jo, Aemarielle, Zahardonia et tant d’autres que j’oublie… Vraiment, je trouve que ces rencontres ont un charme particulier : nous nous estimons pour quelque chose d’intangible puisque la relation a été construite en dehors d’un contact physique, et pourtant, nous ne nous sommes pas trompés dans notre appréciation les uns des autres.

Bref, j’arrête là mon interprétation philosophique pour vous dire que cette fois encore, cela sera l’occasion de découvrir les têtes de personnes que j’ai hâte de rencontrer « en vrai » : des grenouilles de CoCyclics, bien sûr, mais aussi des amis auteurs comme Jeanne Sélène (qui sera ma voisine immédiate, au stand E2) ou Michèle Laurence, qui me suit depuis l’ouverture de mon tout premier blog, le billet de profette, et avec qui j’ai hâte de parler de son fabuleux Projet Mandrin. ♥

 

4. Participer à l’animation du Salon

Je suis restée très gamine dans l’âme et j’adore les jeux, aussi est-ce sans surprise que j’ai répondu présente à diverses propositions faites par les organisateurs de l’évènement.

Au passage, et avant même que celui-ci ne se soit déroulé, je tiens à saluer l’excellente organisation mise en place par Guillaume Besançon, épaulé par une armada de bénévoles. J’ai reçu de très nombreux mails informatifs et chacun de mes propres messages a reçu une réponse rapide, détaillée et satisfaisante. Vraiment, chapeau et merci encore !

Me voici donc au programme de plusieurs activités :

  • La chasse au trésor : je suis sur le parcours de la chasse au trésor organisée sur le Salon et j’ai offert des lots pour les gagnants.
attentes Salon Fantastique - bon gagnant

Bon cadeau livre (réalisé sur Canva)

  • Jeu de rôle : j’ai également accepté d’être « Générateur » pour un jeu organisé par la Horde du Poulpe pour distribuer des cartes de jeu contre un discours convaincant de mon interlocuteur. J’ai très hâte d’y participer !

 

  • Mes quiz : je suis très fière d’avoir réalisé deux quiz pour inciter les visiteurs à découvrir mes ouvrages. L’un aura lieu à 11 et porte sur les créatures mythologiques grecques (que mes abonnés à Nota Bene se rassurent, je le leur mettrai dans leur bibliothèque personnelle… 😉 ) et l’autre aura lieu à 15h, pour tester les connaissances des visiteurs sur les créatures mythologiques écossaises : il s’agit d’un quiz interactif avec QR Code et j’ai vraiment hâte de le proposer…
attentes Salon Fantastique - quiz Grèce

L’affiche pour le quiz sur la Grèce (Canva)

attentes Salon Fantastique - quiz Écosse

Affiche pour le quiz sur l’Écosse (Canva)

 

5. Promouvoir Citara

J’avais espéré pouvoir avoir mon nouveau bébé littéraire avec moi sur le stand, mais j’ai souhaité ne pas bâcler sa sortie, afin de proposer un livre vraiment au top de ce que je sais faire.
J’ai tout de même essayé de compenser l’absence du livre par des « teasers » de celui-ci : notamment un superbe kakemono, conçu par la graphiste qui a réalisé la couverture, Vaël.

attentes Salon Fantastique - kakemono Citara

Et puis aussi par la très belle carte de Citara réalisée par Jo, que je viens de faire imprimer sur bâche et qui rend merveilleusement bien.

attentes Salon Fantastique - bâche carte Citara

Cela sera l’occasion de tester les précommandes, je vous en reparlerai.

En tout cas, je suis curieuse d’avoir vos avis sur ces deux réalisations… 😉

 

6. Me faire surprendre

Il y a toujours des moments inattendus en Salon, des rencontres magiques, des éclats de rire. Je ne sais pas à quoi m’attendre pour celui-ci, mais je pense qu’il sera fort en émotions…

 

Et voilà, il est déjà temps de me mettre en route pour le Salon Fantastique, alors je vous quitte pour aujourd’hui, en espérant que vous m’accorderez vos vœux pour que mes objectifs se réalisent.

Et, peut-être, à très bientôt au Salon !!!

 

Edit : compte-rendu sur le Salon : première partie ici.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

8 Commentaires sur "Mes attentes pour le Salon Fantastique de Paris"

Je souhaite suivre ce fil de commentaires
avatar
Fichiers Photos et Images
 
 
Fichiers Audio et Vidéo
 
 
Autres types de fichiers
 
 
Trier par :   le plus récent d'abord | le plus ancien d'abord
wpDiscuz