Retour sur ma première séance de dédicaces en supermarché

Samedi 25 mars, c’était la grand-messe du Salon du Livre de Paris.

J’espère bien qu’un jour je pourrai y participer.

Mais pour le moment, vu que mon budget est tout entier consacré à la sortie du tome un de ma série de fantasy, Citara, je n’avais pas les moyens d’ajouter cet évènement à mon agenda (agenda qui devient, par ailleurs, de plus en plus chargé, avec, notamment, une bonne nouvelle pour juillet !)

Toutefois, lorsque j’avais rencontré le directeur adjoint de mon Intermarché afin de fixer une date pour ma première dédicace chez eux, nous avions convenu qu’il serait peut-être intéressant de choisi celle-ci, pour essayer de bénéficier, au niveau local, des retombées médiatiques de l’évènement.

Mais avant de vous raconter cette journée, je pense que vous devez vous poser une question…

 

Pourquoi dédicacer en supermarché ?

A priori, c’est un drôle d’endroit pour y dédicacer son livre. Et effectivement, lorsque j’ai regardé la première photo prise, j’ai éclaté de rire en me voyant dans le décor, qui détonait de ceux dont j’ai l’habitude : selon l’orientation de la photo, c’est une rangée d’aspirateurs, un présentoir de graines, une pile de sacs de charbon de bois ou le lapin de Duracell, qui constituent l’arrière-plan.

Oui, mais réfléchissez-y : c’est un lieu de consommation et les livres font partie des produits qui y sont vendus. Et ce qui est bien, c’est que depuis un mois, on y trouve notamment les miens. Cela me donne une visibilité supplémentaire, surtout avec mes nouveaux bandeaux « auteur local »…

En outre, il y a beaucoup de personnes qui me connaissent de vue mais ne savent pas que j’écris, cela était donc pour moi l’occasion de mettre mon activité d’autrice en avant en croisant des visages connus.

Autre argument intéressant : le coût de l’opération. Il n’y a aucun frais en amont, seulement une commission par livre vendu et celle-ci est était très raisonnable.

Enfin, il y a beaucoup de passage un samedi et j’étais sûre de ne pas m’ennuyer… 😉

 

Alors, à votre avis, ce fut le cas ou pas ?

 

Mon samedi à l’Intermarché de Loriol

Ma « liste de courses »

Voici ce que j’espérais pouvoir trouver dans mon magasin :

  1. des gens gentils et intéressés ;
  2. un espace de dédicace bien visible ;
  3. une plus grande publicité pour mes livres ;
  4. une belle météo ;
  5. des discussions intéressantes ;
  6. plein de dédicaces !

Bien sûr, comme chaque fois que je fais mes courses, au final, je me suis un peu écartée de ma liste initiale… 😉

 

Les « articles manquants »

  • quelques produits avariés au rayon des gens gentils et intéressés : si la majorité des personnes rencontrées hier ont été formidables et bien intentionnées vis-à-vis de ma démarche, il y a tout de même eu des moments où je me suis un peu sentie « bête de foire », il faut bien le reconnaître. Beaucoup plus que lors d’un Salon. Effectivement, contrairement à une dédicace en Salon du livre ou en librairie, où, normalement, les individus présents sont a priori intéressés par la lecture, là, vous pouvez importuner des personnes qui veulent juste acheter de quoi se nourrir. Parfois, ceux à qui je proposais un marque-page secouaient la tête d’un air dédaigneux ou riaient de ma proposition. Ou encore accéléraient le pas en me voyant. Et je reconnais que c’est un peu difficile à vivre. Heureusement, cela n’a pas été la majorité de mes rencontres, mais je me devais de le signaler afin de prévenir les auteurs qui voudraient tenter l’expérience.
  • la plus grande déception est venue de la rupture de stock du soleil. Pas eu moyen de s’en procurer, il a plu toute la journée et je pense que la fréquentation en a pâti. Mais par rapport à mes amis Livronnais qui, ce jour-là, fêtaient le carnaval dehors, je ne peux pas me plaindre !!! En tout cas, les Boute-Froids ont été efficaces malgré tout, car dès le lendemain, un soleil radieux était livré sur ma ville ! 😉
  • Dans le rayon des discussions, je dirais que les promotions du genre « deux achetés, un offert » m’ont fait commettre quelques folies : j’ai passé beaucoup de temps avec des personnes que j’apprécie et que je n’avais pas vues depuis longtemps, du temps où je ne n’ai pas du tout dédicacé. Ce n’est pas grave, puisque c’étaient des moments très sympathiques, mais au final, comme cela s’est répété à de nombreuses reprises, mon caddie a pas mal été rempli de ces produits-là au lieu du sixième article sur ma liste… 😉

 

Les articles en rayon

  • Ah ça, des gens gentils et intéressés, j’en ai vu plein, même ceux qui n’ont pas acheté mes livres ! Je pense notamment à des amis (Philippe et Val, Véronique, Frédérique), une ancienne collègue de mon lycée (Claire), la femme d’une connaissance (Myriam), ou des personnes aperçues à la sortie de l’école et avec qui j’ai échangé quelques mots. Mais aussi des inconnues, comme Éléonore, chauffeur routier, au beau tatouage dans le cou, qui a été très tentée par mes histoires alors qu’elle ne lit plus depuis longtemps, ou encore Lydvine, qui compte bien me découvrir à la médiathèque de ma ville. C’étaient vraiment des échanges très sympathiques, qui m’ont fait plaisir.
  • Quelque chose de très agréable aussi, c’était mon placement dans le magasin. J’ai pu m’installer juste à côté de la tête de gondole où sont exposés mes livres, dans le salon de jardin mis en place le matin même. J’ai pu y « accueillir » mes invités pendant les dédicaces, c’était très sympathique. Par contre, bien sûr je ne suis pas restée assise sur mon fauteuil, j’ai le plus souvent été debout, car l’allée était celle par laquelle les personnes entraient dans le magasin et je voulais leur offrir mon marque-page avant qu’ils n’attaquent leurs courses. Au fur et à mesure des heures qui passaient, j’ai amélioré mon approche. La table basse où étaient installés les livres prêts à dédicacer était un peu trop éloignée, aussi ai-je préféré au bout d’un moment amener directement les personnes devant « ma » tête de gondole et leur présenter mes livres. Comme cela, même s’ils n’étaient pas intéressés ce jour-là, ils pouvaient repérer où trouver mes ouvrages plus tard. Ce qui a été amusant, c’est de voir une personne s’exclamer, alors que je lui indiquer le rayonnage en question : « Non ! C’est vous, Mary Higgins Clark ?? » vu que je partageais l’étagère avec cette dernière. 😀
  • Côté publicité, là encore, j’ai trouvé exactement ce dont j’avais besoin : grâce à la fidélité de la correspondante de presse du Dauphiné Libéré, j’ai à nouveau eu droit à un article dans le journal en amont (et peut-être même un autre plus tard ?) pour annoncer ma venue et de nombreuses personnes m’en ont parlé, signe que ça avait été efficace. En outre, j’ai désormais mon petit rayon à moi dans le magasin et ça fait très plaisir.
  • Enfin, côté dédicaces, j’ai vraiment été très gâtée ! Voici, en images, tout ce que j’ai pu mettre dans mon caddie ! 😉
Dédicaces en supermarché

Avec Josy, très intéressée par Villes de Légende ! Ma première dédicace de la journée, à peine installée.

 

Dédicaces en supermarché

Avec Val, initialement intéressée par mes livres pour sa fille… mais devenue lectrice depuis. 😉 C’est aussi une copine / voisine / membre active de mon association de quartier.

 

Dédicaces en supermarché

Avec Françoise, une très, très belle rencontre avec cette lectrice qui a vécu au Japon et avec qui j’ai adoré discuter.

 

Dédicaces en supermarché

Première dédicace de l’après-midi : « Éclosia », pour Karine… visiblement aussi intéressée par les autres titres ! 😉

 

Dédicaces en supermarché

Photo avec Ligia, qui est revenue me voir une fois ses courses finies et a craqué pour « Éclosia » et « Villes de légende ». Là encore, beaucoup de points communs, notamment l’enseignement de l’anglais. 😉

 

Véronique, elle, était fan d’Écosse, elle a donc, logiquement, craqué pour « Éclosia » ! 😉

 

Dédicaces en supermarché

Ahhh, Annick !! Elle avait déjà lu « Éclosia » et « Villes de légende », il ne lui manquait plus que « Kassandra », voici chose faite !! Je suis ravie de la revoir régulièrement, d’autant que c’est toujours un plaisir de discuter avec elle. ♥ On a déjà pris RV pour la sortie de « Petit-Pierre », afin d’en discuter avec les élèves de sa classe. 🙂

 

J’ai aussi dédicacé un « Éclosia » à Brigitte, au beau regard passionné, qui m’a notamment parlé de l’Association des lecteurs de Montoison, non loin de chez moi, qui organise des lectures publiques. Elle n’a pas souhaité être photographiée, mais je ne suis pas prête d’oublier cette dame, belle quoiqu’elle en dise… ♥♥♥

Bon, je ne sais pas si vous avez fait le décompte, mais je peux vous le dire, après le départ de Brigitte, j’avais donc dédicacé 9 livres. Il était 18h05 et j’avais pensé clore ma journée autour de cet horaire-là. Mais j’aime les comptes ronds (et les défis), aussi me suis-je dit que j’allais essayer de rester un petit peu plus afin d’atteindre le 10…

Et là, sont arrivées quasi simultanément mes deux dernières lectrices… 😉

 

Dédicaces en supermarché

Estelle, tout d’abord, qui a pris mon livre pour l’offrir à son amie, Laetitia, une grande fan d’Écosse. Elle a suivi mon parcours via le Dauphiné Libéré et espère que je participerai au festival de la BD à Eurre avec mon futur « Petit-Pierre »… Décidément, celui-ci n’est pas encore sorti qu’il plaît déjà ! 😉

 

Dédicaces en supermarché

Et puis la pétillante Prescilia, qui a craqué pour ma sirène, « Kassandra ». Je remercie aussi son petit ami, qui lui a offert le livre (trop ♥) et a pris une photo sympathique de nous deux, où l’on voit que je recevais mes lecteurs dans un coin très chaleureux. 😉

 

Au final, c’est — à nouveau — « Éclosia ou l’Écosse des légendes » la valeur sûre, avec 5 exemplaires dédicacés, et « Villes de légende » et « Kassandra et la Grèce des légendes » sont à égalité avec chacun 3 dédicaces. 11 dédicaces donc, au total, damned, j’ai pas eu mon compte rond !! 😀

 

Les articles ramenés en plus

Comme chaque fois que je fais mes courses, j’ai, bien sûr, mis dans mon caddie des articles que je n’avais pas prévu d’acheter. Et quels articles !!

  • J’ai, au cours de cette journée, rencontré le directeur de la FNAC de Crest, une autre ville Drômoise pour ceux qui ne connaîtraient pas. Nous avons échangé de façon très sympathique… et j’ai eu une invitation pour venir présenter / dédicacer / déposer mes livres à l’antenne de Crest… Inutile de vous dire que c’est sur mon agenda des choses à faire demain ! 😉
  • Une fois ma journée de dédicaces terminée, j’ai remis les exemplaires restants dans mon carton, rangé mon matériel dans le coffre… et sorti mes sacs de courses. Car j’avais prévu d’enchaîner sur un VRAI remplissage de caddie… Je ne vous cache pas qu’une fois ma journée d’autrice terminée, avec mes talons qui commençaient à me faire mal, la nuit en train de tomber, je n’avais plus beaucoup d’énergie et je me traînais un peu de rayon en rayon. Et là, j’ai croisé le regard d’une dame travaillant à l’Intermarché. Je la connaissais de vue : elle réside elle aussi dans le Haut-Livron et nous nous croisons souvent à l’école. Je ne connaissais pas son nom, avant hier. Nous nous sommes souri et je lui ai dit que je commençais à trouver la journée un peu longue. Et là, sont sortis de sa bouche des mots complètement inattendus : « Je suis une grande, grande fan, j’ai lu tous vos livres, vous me faites rêver. Je n’osais pas vous le dire, mais, vraiment, je suis complètement fan. » Je m’y attendais tellement peu, ne sachant pas du tout qu’elle m’avait lue, d’une part, et ayant, d’autre part, l’impression d’avoir laissé dans ma voiture ma personnalité d’autrice pour endosser celle de la mère de famille, que ce compliment m’a encore plus émue que tout ce que j’avais pu entendre dans ma journée. Pour ce moment, qui m’a redonné le sourire pendant toute la fin de mes courses, un grand merci à vous, Séverine !!! ♥♥

 

C’était le récit de ma première journée de dédicaces en supermarché. Une journée riche en émotions et fatigue, mais riche tout de même. Et vous savez quoi ? La prochaine fois que je retournerai à mon Intermarché, j’aurai l’impression d’être un peu plus chez moi qu’avant… 😉

 

En tout cas, je tiens à adresser un immense MERCI pour toutes les équipes qui se sont occupées de moi à Intermarché. J’ai été très bien accueillie et ma journée s’est très bien passée aussi grâce à eux. Mention spéciale à la dame de l’accueil qui a fait tous les aller-retour en caisse pour valider le prix de mes livres, ceux-ci n’ayant apparemment pas été enregistrés correctement en amont. Elle m’a dit avec beaucoup d’humour que ses pieds ne me félicitaient pas de mon succès ! 😀

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Merci d'échanger avec moi en commentant cet article

8 Commentaires sur "Retour sur ma première séance de dédicaces en supermarché"

avatar
Trier par :   le plus récent d'abord | le plus ancien d'abord
Acharat
Invité
Acharat

Félicitations Profette !!!

Maintenant tu as une place dans le rayonnage de la Fnac. Une valeur sûr pour mon autrice que j’adore !!! ♥
Enfin, même si les clients du supermarché ne t’ont pas pris de « marque ta page », ils t’ont vu et peuvent maintenant t’identifier et il y a aura des petits malins pour aller lire la 4ème de couverture prochainement ! 😉

Jeanne Sélène
Invité
Jeanne Sélène

Quelle belle anecdote, cette dernière rencontre (ce dernier cadeau !) de la journée…
Bravo !

Zahardonia
Invité
Zahardonia

Félicitations pour la FNAC !

En tout cas, c’est une bien belle aventure que tu as vécue là ^_^

Laetitia Reynders
Invité
Laetitia Reynders

Coucou, nous en avions déjà discuté ensemble à Lyon. Moi, j’aime beaucoup les dédicaces en supermarché (j’en fais très régulièrement). Il faut savoir que l’on touche un public qui, bien souvent, ne se rend pas en salon, ni en bibliothèque et qui pourtant est dans une « dynamique d’achat ». Les contacts y sont très sympas et un grand nombre de mes fidèles lecteurs, provient de ces séances de dédicaces atypiques. Bises à toi et au plaisir de te revoir (aux Imaginales?)

wpDiscuz