Interview de Jérémie Lebrunet

Les abonnés à ma newsletter sur l’autoédition ont déjà eu l’info, que j’ai aussi diffusée sur la page Facebook d' »Autoédition : à vous de jouer !« , à savoir que l’un de mes copains indés, Jérémie Lebrunet, sort un tout nouveau livre destiné à aider les auteurs (qu’ils soient autoédités ou non).

couv jérémie

Pour l’occasion, je l’ai interviewé et voici ce que cela donne. En espérant que vous serez nombreux à être intéressés, je vous donne par ailleurs rendez-vous demain moi aussi, avec la suite de mon compte-rendu sur le Salon de Poitiers ! 😉

 

Interview de Jérémie

Jeremie-Lebrunet

Déjà, une petite photo pour vous le présenter… 🙂

 

  1. Bonjour Jérémie, alors, c’est demain le grand jour ? Comment te sens-tu ?

Bonjour Nathalie et merci de m’accueillir sur ton blog ! Oui, la publication officielle de mon guide et le jeu-concours que j’organise pour l’occasion, c’est demain. Même si en réalité, le fait d’avoir ouvert les précommandes depuis mercredi me donne le sentiment que ça a déjà commencé.

Je suis à la fois excité par la perspective de cet évènement et un peu anxieux que tout se déroule bien. Notamment s’il y a beaucoup de participants au concours (ce que je souhaite !), je crains d’être un peu dépassé pour vérifier les réponses, comptabiliser les points, répondre aux commentaires, etc. Héhé, mais ce serait une excellente chose 😉

 

  1. Peux-tu nous expliquer comment t’est venue l’idée de ce guide ?

Comme je l’explique en introduction de mon guide, j’ai commencé à me poser des questions sur la typographie lorsque j’ai autoédité ma première nouvelle, Alice et le Crédit Solidaire. Le Crédit Solidaire est une banque et je ne savais pas s’il fallait écrire son nom en italique. Et comme il figure aussi dans le titre du texte, je ne savais pas quelle forme lui donner… J’avais vu que les titres de livres étaient en italique, mais italique dans une expression déjà en italique… ça donne quoi ?

C’est ce genre de questions auxquelles on est souvent confronté en tant qu’auteur, et plus encore en tant qu’autoédité, qui m’a poussé à me documenter sur Internet et à me constituer un fichier de règles typographiques. J’y ai aussi ajouté des manips pour formater correctement mes fichiers Word pour conférer à mes livres une apparence pro. En effet, la conversion en ebook pose parfois quelques soucis… Quant aux livres papier, leur structure doit répondre à certaines conventions.

Ce document est vite devenu un grand fouillis. Je l’ai donc ordonné, lui ai ajouté une table des matières… Un peu comme un petit guide facile à consulter. Le projet était donc dans mon ordinateur depuis quelques années !

C’est en discutant récemment avec une amie, auteure indépendante, que j’ai réalisé combien ce genre d’ouvrage synthétique à destination des auteurs manquait, alors que les besoins se font sentir. Combien de livres sont refermés au bout de quelques pages par les gens des comités de lecture, juste pour des questions de forme ? Combien d’autoédités reçoivent des avis négatifs pour les mêmes raisons ?

J’ai donc décidé d’approfondir et d’élargir mes recherches pour enrichir, consolider et clarifier ce livre. Ce faisant, j’ai encore appris beaucoup de choses, tant au niveau typographique que dans le maniement de Word !

 

  1. À qui ce guide est-il destiné ?

Il s’adresse à tous les auteurs, qu’ils écrivent de la fiction ou des ouvrages informatifs tels que mon guide, qu’ils veuillent démarcher des éditeurs ou s’autoéditer, qu’ils soient auteurs débutants ou confirmés. Tous y trouveront des conseils utiles pour présenter correctement leurs livres, des explications claires avec des exemples et, surtout, des tutoriels de correction clé en main pour leurs livres déjà écrits.

Par exemple, je propose un tutoriel pour placer correctement les espaces insécables, un autre pour homogénéiser ses dialogues (formatés de façon classique ou moderne), un autre pour transformer les citations mises par erreur en italique (usage rarement accepté) en citation entre guillemets mises en romain, ou à l’inverse, pour remplacer les guillemets placés autour des pensées d’un personnage par une mise en italique.

Pour les autoédités, je propose des tutoriels pour structurer les premières et dernières pages de son livre, pour insérer un sommaire compatible dans les livres numériques, pour mettre en forme les en-têtes et les pieds de page au moyen des sections, etc.

 

  1. Quelle est l’erreur la plus courante que les auteurs font et que tu expliques dans ton guide ?

Parmi les textes que je peux lire, que ce soient des livres autoédités ou des récits que je bêta-lis, il y a en effet certaines choses qui reviennent fréquemment.

Il n’est pas évident d’identifier ce qui revient le plus souvent, mais je dirais que la difficulté la plus courante concerne le formatage des dialogues, avec pas mal de symptômes différents :

  • des guillemets qui côtoient des parenthèses à l’intérieur des répliques ;
  • des erreurs de ponctuation du type « Ça va ? », demanda-t-il ; « Ça va » ? demanda-t-il ; « Ça va ? Demanda-t-il. » ;
  • des incises très longues, au point qu’on ne sait plus très bien s’il s’agit encore de narration ou si la réplique a repris ;
  • une typographie qui ne met pas en évidence la différence entre les paroles et les pensées du personnage de point de vue ;
  • des tirets de réplique qui ne sont pas toujours cadratins ;
  • des tirets de réplique qui, lorsqu’ils ne sont pas suivis d’une espace insécable, conduisent Word à transformer automatiquement le dialogue en liste à puces…

 

Ceci, combiné à des retraits de première ligne des paragraphes réalisés avec des tabulations ou des espaces (la fonction Style est bien plus indiquée), conduit parfois à des mises en page plutôt confuses… En tout cas, à une présentation qui n’est pas au service de la compréhension des lecteurs.

 

Le chapitre sur les dialogues prend pas mal de place dans mon guide, notamment parce que je propose des tutoriels pour améliorer et homogénéiser la présentation des dialogues, avec des manips spécifiques pour chaque type de formatage, classique et moderne.

Je propose aussi deux tutoriels pour passer d’un type de formatage à un autre, pour ceux qui voudraient modifier leur livre. Je préviens d’emblée que c’est un peu fastidieux, il vaut mieux arrêter son choix avant d’écrire son livre !

Je précise que ces tutoriels sont conçus spécifiquement pour Word, avec des codes spéciaux pour la fonction Remplacer (les caractères génériques). Je les ai aussi transposés pour OpenOffice qui utilise des codes différents. Pour d’autres logiciels comme Apple Pages ou Scrivener, il faudra adapter, mais les principes du tutoriel resteront valables, tout comme ceux de la typographie 😉

 

  1. Pourquoi devrions-nous l’acheter demain précisément ?

Pour qu’il grimpe dans le top 100 d’Amazon 😉 Héhé, plus sérieusement (car l’algorithme d’Amazon apprécie que les ventes soient étalées sur plusieurs jours, sinon on redescend du Top 100 aussi vite qu’on y est entré), vous pouvez attendre demain pour tenter votre chance pendant le concours que j’organise sur mon blog : il y a des exemplaires numériques et papier de mon guide à gagner.

Si vous ne gagnez pas, il sera toujours temps de vous décider au cours de la semaine prochaine, jusqu’à ce que je monte le livre à son prix définitif, dimanche 19 juin. Pour le lancement, je propose une réduction de 50 % sur la version numérique : il est actuellement à 2,99 € et passera ensuite à 5,99. Quant au papier, je propose 30 % de réduction : de 6,99 €, il montera à 9,99.

Mais si vous êtes impatients comme tous ceux qui l’ont déjà précommandé et qui le recevront dès demain matin, vous pouvez le trouver sur Amazon et sur Kobo. Pour les chanceux qui gagneraient aussi un exemplaire numérique demain, je vous enverrai alors un exemplaire papier dédicacé 🙂

 

  1. Au passage, je rappelle qu’un exemplaire numérique d’« Autoédition : à vous de jouer ! » est à gagner. Comment faut-il faire pour participer et qu’y a-t-il d’autre à gagner ?

En effet, et je te remercie d’offrir un exemplaire de ton livre pour ce concours ! Les autres lots à gagner sont :

  • une heure de coaching d’auteur par Skype avec Charlie Bregman ;
  • un exemplaire papier et un numérique de 82 Questions sur l’autoédition de Cyril Godefroy ;
  • un exemplaire numérique de Grimpez vers le Top 100 de Jacques-Line Vandroux ;
  • et bien sûr, j’offre moi aussi plusieurs exemplaires papier et numériques de mon guide.

Le concours ouvrira ses portes sur mon blog à 11 h demain matin. Pour participer, il suffit de me suivre sur Facebook, Twitter ou ma newsletter, et d’effectuer certaines actions pour gagner des points, qui seront autant de chances de gagner un lot lors du tirage au sort final. Il y aura notamment un quizz et un jeu des 10 erreurs, avec un point attribué pour le simple fait de participer et d’autres si on répond juste. Je donnerai aussi des points pour les commentaires laissés sur Amazon avant la fin du concours (qu’ils soient positifs ou négatifs, cela va de soi), pour les partages de l’article sur les réseaux sociaux ou pour ceux qui auront rejoint ma campagne ThunderClap (Nathalie, tu as donc déjà des points !).

*rires de Nathalie : c’est cool, mais je l’ai déjà précommandé, tu penses bien ! 😉 *

 

Eh bien, je te souhaite une belle journée de lancement, Jérémie ! En espérant que les lecteurs seront nombreux au rendez-vous… 😉

Je l’espère aussi, Nathalie. J’espère surtout que ce guide leur sera profitable pour présenter leurs écrits de manière pro. C’est à mon sens un gage de crédibilité et de sérieux, tant aux yeux d’un éditeur que d’un lecteur.

9 Commentaires sur "Interview de Jérémie Lebrunet"

Je souhaite suivre ce fil de commentaires
avatar
Fichiers Photos et Images
 
 
Fichiers Audio et Vidéo
 
 
Autres types de fichiers
 
 
Trier par :   le plus récent d'abord | le plus ancien d'abord
wpDiscuz