Mon abécédaire des Intergalactiques 2016 – 1/2

Lorsque je reviens de salon, j’aime bien vous faire un compte-rendu presque heure par heure… Là, je ne vais pas m’y risquer car malheureusement, il n’y a pas eu que des moments palpitants au cours de ce week-end.
J’ai donc choisi de vous en faire un retour façon abécédaire, pour changer un peu. J’espère que ça vous plaira !

 

A comme Absence

Le gros, gros problème de cette 7ème édition des Intergalactiques, a été l’absence de la foule : autre date (les autres Intergalactiques s’étaient jusque là tenus en novembre), autres lieux et week-end de trois jours, je pense que cela a fortement impacté la fréquentation du salon cette année.
En tout cas, hormis le petit salon de Rives (une petite ville à côté de Grenoble), il s’agit du salon où j’ai le moins vu de monde. Pour une grande ville comme Lyon, c’est vraiment dommage. Je pense que l’accès était difficile et qu’il n’y avait pas assez de signalétique extérieure… Dommage car les affiches étaient magnifiques et auraient mérité de fleurir la ville et a minima le quartier.

Affiche Intergalactiques 2016
En tout cas, il est sûr qu’il faudra que les organisateurs essaient de modifier quelque chose pour la prochaine édition car là, on ne peut qu’admettre que côté fréquentation c’était décevant. 🙁

 

B comme Bénévoles

Heureusement qu’ils étaient là ! Venus en nombre, ils ont su faire preuve d’enthousiasme et de dynamisme. Ils ont souvent fait le tour des exposants pour nous demander si tout allait bien et nous ont chouchoutés tout au long de ces deux jours. Ils se sont dépensés sans compter pour assurer l’installation des tables et la fourniture des repas, merci et bravo à eux pour leur sourire et leur entrain. ♥

 

C comme Conférences

Dieu merci, il y a eu des conférences organisées tout au long du week-end car ce sont celles-ci qui ont fait venir le plus de monde dans la salle. En plus elles avaient l’air d’être de qualité. Bravo à tous les animateurs et en particulier à Jean-Claude Dunyach qui a dû (encore une fois 😉 ) faire une prestation époustouflante puisqu’à son retour de la table ronde, il s’est trouvé entouré d’une foule d’admirateurs à qui il a dédicacé ses livres… (*quand je serai grande, je veux être Jean-Claude Dunyach*)

 

D comme Dédicaces

Oui, parce que malgré tout, j’ai réussi à faire des dédicaces ce week-end ! Si si !!! Bon, je l’avoue c’est, côté ventes, le plus mauvais salon que j’aie jamais fait. Mais au moins ai-je eu tout le temps de discuter avec les personnes intéressées par mes histoires, c’est déjà ça. 🙂

Un immense merci, donc, à Claire, Laurent (pour Quentin), Émilie et Catherine pour leur intérêt pour mes livres. Je leur en souhaite une bonne lecture et attends leur feed-back avec impatience. ♥

2016-05-14_12-54-02 resized

Avec Claire – dédicace de Kassandra

 

Avec Émilie - dédicace d'Éclosia

Avec Émilie – dédicace d’Éclosia

 

Avec Catherine - dédicace d'Éclosia Son site internet : https://sites.google.com/site/catherinepiauda2fees/home

Avec Catherine – dédicace d’Éclosia
Son site internet : https://sites.google.com/site/catherinepiauda2fees/home

(Je n’ai pas pensé à faire de photo avec Laurent et Quentin, désolée !)

 

E comme Ennui

On ne parle pas assez, je pense, de ces moments où rien ne se passe en salon. Il est vrai que, moi la première, j’ai tendance à ne voir que les bons moments et en général ils sont tellement nombreux que vous occultez facilement les temps morts, après coup. Mais là, ces derniers ont été assez fréquents… Que fait-on pendant ce temps-là ? On cause avec le voisin (voir la lettre V), on mange (voir la lettre N), on boit du thé ou du café, on va aux toilettes, on fait le tour des autres stands, on essaie de ne pas regarder sa montre ni d’ouvrir Facebook sur le portable… et on a de nouvelles idées (voir le I).

 

 

F comme Fred

C’était la première fois que j’étais sur le stand de Fred, le libraire d’Omerveilles. Bien sûr, à force de le fréquenter en Salons, je le connaissais déjà, mais le fait de partager un espace me l’a fait vraiment apprécier. Il est bourré de qualité, ce type ! 🙂

Ce que j’ai le plus admiré ? A 9h, à son arrivée, il n’y avait que 6 tables prévues pour la librairie, or il avait plus de 9 auteurs à y caser et ses propres bouquins… et il a gardé calme et sourire tout le temps. Petit à petit, les tables se sont rajoutées (grâce aux formidables lutins des Intergalactiques. Voir la lettre B) et on a pu récupérer un espace décent pouvant accueillir tout le monde. Ou presque.

Il était seul le premier jour pour assurer la vente des finalement 12 auteurs présents à son stand plus les bouquins d’occasion qu’il proposait et je ne l’ai jamais vu stressé. Jamais. Bref, admirative je suis et ravie d’avoir travaillé avec lui (même si je ne lui ai pas fait gagner beaucoup de sous ce week-end !) Il méritait bien de constituer une lettre de mon abécédaire… 😉

 

G comme Guêtresguêtres

THE guêtres, Messieurs-Dames !!

J’avais fièrement annoncé leur venue dans l’article précédent (5 conseils vestimentaires pour auteurs en dédicace) et je dois dire que je suis plutôt déçue qu’elles n’aient pas eu l’effet escompté… 😉 D’autant que les beaux jours arrivant, je vais devoir remiser ma tenue, qui est plutôt chaude, jusqu’aux salons d’automne, grrr…

Alors, ok, elles ont beaucoup plu sur le salon et les réseaux sociaux, mais côté « amplification du nombre de dédicaces », c’est raté. :-p

 

H comme Humour

Ce qui m’a sauvée de l’ennui profond dans lequel j’ai parfois été plongée ce week-end, c’est l’humour de mes compagnons de galère (notamment mes voisins, voir la lettre V, avec qui nous avons plusieurs fois rigolé sur les barricades à installer face à la sortie des conférences pour qu’on s’intéresse un peu à nous).

Côté humour (parfois déplorable), je souhaite également citer les joyeux hurluberlus des éditions « Le Peuple de Mü » qui, tous à leur tour, m’ont bien fait rire… En particulier Pierre Léauté (voir la lettre J).

 

I comme Idée d’article

Pendant qu’on attend, l’esprit peut se mettre à réfléchir à toutes sortes de choses : scénarios pour de futures histoires, liste de choses à faire… et d’articles à écrire. Tout à coup, j’ai eu l’idée de faire un tour de toutes les tables à la recherche de ces « petits plus » qui font un bon stand (ça m’a bien occupée, c’était super !)

Et j’ai trouvé de super trucs… ♥

Attendez-vous donc à un article sur le sujet, probablement après mes deux prochains salons, pour que je continue à prendre de chouettes photos et à trouver des idées dans la veine de celles qui étaient présentes aux Intergalactiques.

 

J comme « J’aime beaucoup ce que vous faites »

j'aime beaucoup ce que vous faites

Je vous parlais d’humour, eh bien il y a eu une phrase culte pendant ce salon. C’est Pierre Léauté qui l’a énoncée. À de très nombreuses occasions, je dois dire.

Peut-être lassé de voir que peu de passants osaient s’approcher des stands (les gens, on ne va pas vous manger ni même vous en vouloir si vous ne prenez pas nos livres. Mais pitié, passez les feuilleter et discuter avec nouuuuuuuuuuuuuuuuus !! C’est tout ce qu’on vous demande. ♥), il a décidé de prendre les choses en mains. Il s’est donc approché de je ne sais combien de stands (en tout cas le mien et celui de mes voisins), pour nous déclarer, l’air très sérieux, cette phrase « J’aime beaucoup ce que vous faites ».

Je ne sais pas si, inspirés par ce qu’il venait de dire, plus de promeneurs se sont penchés sur les livres des auteurs à qui il avait fait cette déclaration, mais en tout cas ça nous aura bien fait rire tout au long du week-end, comme une espèce de fil rouge drolatique…

 

K comme Kitsunegari

Cela faisait de nombreuses fois que je croisais Perrine, de Kitsunegari Editions, dans les salons. Cette fois-ci nos tables étaient presque voisines et nous avons eu l’occasion de beaucoup discuter (je ne reviendrai pas sur les lettres A et E, je pense que c’est clair pour tout le monde ?) J’ai souvent squatté la table où Hina Corel, une jeune autrice que j’aime beaucoup (voir lettre suivante), était également présente et nous avons parlé de sujets aussi divers que couvertures et marques-pages, renards, « N’oubliez pas les paroles » et bonbons. Car la table de Perrine regorgeait de friandises de toutes sortes et même s’il n’y avait pas de Cars-en-sac (au fait, il n’y a toujours pas eu de lecteur pour m’en apporter en salon, c’est INADMISSIBLE !), j’ai allègrement pioché dans le pop-corn, les fraises tagada et M&Ms présents… Merci, Perrine, pour la discussion et les douceurs ! 🙂

Perrine

Perrine de Kitsunegari Editions

 

L comme Lectures

Je me suis juré de ne pas acheter en salons plus de livres que je n’en ai dédicacés. Et seulement des livres qui me faisaient très envie. C’est le cas des deux que je me suis procurés et qui m’ont été dédicacés par leurs auteurs.

Le premier est « Noé« , de Sébastien Tissandier. J’ai été intéressée par le pitch et il me tarde de lire cette histoire d’un père prêt à revenir dans le passé pour permettre à son fils de voir les animaux de la savane, disparus dans le futur. Mon fils de 9 ans s’est emparé du livre hier soir et a déjà lu plus de 100 pages, il l’aime beaucoup. : Édit : le temps que j’écrive l’article, il l’a fini et beaucoup aimé, « surtout les portails et la fin »… 😉 )

Avec Sébastien Tissandier qui m'a dédicacé "Noé"

Avec Sébastien Tissandier qui m’a dédicacé « Noé »

 

Le deuxième est « Eldorado« , de Hina Corel. J’aime beaucoup ce qu’écrit Hina (mon livre préféré d’elle est « La Course », dont j’ai déjà parlé dans cet article) et cela faisait longtemps que je voulais lire celui-là.

Hina

Hina en train de me dédicacer Eldorado

Je m’apprête à passer de bons moments de lecture… 😉

 

M comme Mazamet

Mon prochain salon aura lieu la semaine prochaine, dimanche 22, à Mazamet. Et il me faut vous avouer quelque chose : je l’appréhende terriblement.

Déjà parce que lorsque vous sortez d’un salon où vous n’avez vendu que très peu de livres, votre confiance en vous en prend forcément un coup…

Mais surtout parce que je retourne en tant qu’auteur dans un pays que j’ai quitté adolescente et que j’ai peur d’être déçue. Et si personne ne me reconnaissait ? Et si je ne reconnaissais personne ? Et si ce que j’ai écrit ne plaisait pas à un public plus généraliste que celui de mes derniers salons ? Et si les gens étaient déçus en me revoyant ? (trois enfants et 20 kg plus tard, j’ai un peu changé tout de même) Et si personne ne venait me voir ?

Bref, moi qui attends habituellement tous les salons avec entrain, là, j’avoue être très angoissée…

 

J’espère que vous avez apprécié la première partie de mon compte-rendu des Intergalactiques de Lyon. Commentez si vous voulez que je poste la suite ! (et, oui, j’ai réussi à trouver un mot pour TOUTES les lettres… :-p)

 

22 Commentaires sur "Mon abécédaire des Intergalactiques 2016 – 1/2"

Je souhaite suivre ce fil de commentaires
avatar
Fichiers Photos et Images
 
 
Fichiers Audio et Vidéo
 
 
Autres types de fichiers
 
 
Trier par :   le plus récent d'abord | le plus ancien d'abord
wpDiscuz