Dernière ligne droite pour le NaNoWriMo

 

Il y a trois semaines, j’ai installé un petit compteur bleu sur la gauche de mon site.

Et je me suis faite plus silencieuse dans les commentaires et les articles.

C’est parce que j’avais décidé de m’inscrire à un grand challenge d’écriture : le « Nano ».

Le NaNoWriMo, c’est une institution chez les auteurs : si beaucoup ne l’ont jamais entrepris, la plupart en ont entendu parler.

En quoi cela consiste-t-il ?

Dernière ligne droite pour le NaNoWriMo

Le National Novel Writing Month, c’est un défi lancé à des écrivains, un pari complètement fou. Utiliser ce mois de novembre, traditionnellement creux, pour écrire. Écrire, écrire, écrire, écrire.

De façon à réussir, en 30 jours, à atteindre les mythiques 50 000 mots.

Je dis « mythiques » car c’est le seuil en-deçà duquel on ne peut pas faire partie des gagnants du Nano mais surtout parce que c’est la « barre » classique pour déterminer si votre livre est un roman ou pas. De nos jours, cette barre est plus fluctuante : on a des oeuvres de plus de 50 000 mots qui ne sont pas des romans et des romans de moins de 50 000 mots. Mais vous avez compris l’idée.

Avec le Nano, nous sommes donc encouragés à écrire tous les jours, dès que possible, et le chiffre-clé c’est 1 667 mots quotidiens.

Pour réaliser cet objectif, il y a tout un arsenal de widgets (gadgets internet), de compteurs, de réseaux de Nanoteurs proches de chez vous, de messages d’encouragement qui arrivent dans votre boîte mail… C’est vraiment très bien organisé, avec des « pep talks »réguliers, c’est à dire des messages de motivation, provenant d’auteurs reconnus ayant déjà fait le Nano. Il faut savoir que dans le monde, nous sommes 300 000 auteurs engagés dans celui-ci : cela constitue une source de motivation non négligeable, je vous assure.

Pour ma part, j’avais prévu de participer aux « tchats », forums et plateformes d’entraide du Nano, mais dès le premier jour, j’ai senti le besoin de m’isoler, afin de ne pas perdre de ce temps, si précieux parce que si rare, que je mets de côté pour l’écriture.

À titre indicatif, pour écrire 2 000 mots, c’est à dire mon actuel quota journalier (comme j’ai pris du retard), je mets entre deux heures et trois heures. Sachant que je n’ai aucun problème d’inspiration. Le seul hic, c’est de trouver ce laps de temps : ça c’est actuellement très compliqué…

Mon travail me happe, les conseils de classe arrivant à vitesse grand V, et j’ai eu diverses occupations qui m’ont pris pas mal du temps que je comptais consacrer à l’écriture.

A tel point que je me suis demandée si j’allais pouvoir réussir ce challenge, finalement.

En effet, je ne me suis pas assez préparée avant le Nano (pour Éclosia, j’avais fait des mois de recherches en amont) si bien que j’atteins aujourd’hui une sorte de mini-impasse, ou plutôt de mur à franchir (ou à contourner) : si je sais où je veux faire arriver mes personnages et la résolution de leur(s) problème(s), je ne sais pas encore quels vont être les obstacles et les alliés qu’ils vont rencontrer en route. Or, comme je tiens à ce que culturellement tout se tienne, de façon à ce que vous puissiez lire mon livre comme une sorte d’accompagnement à un voyage dans le pays, je devrais normalement passer par une phase de recherches plus poussées.

Sauf que le compteur tourne, et pas seulement celui des mots, celui des jours aussi. Je vois le temps qui passe et j’ai écris plus de la moitié du défi. Or vous remarquerez qu’il ne reste pas la moitié du mois pour le finir…

Mais en fait, même si je ne finis pas le Nano, c’est-à-dire même si je ne valide pas mes 50 000 mots au 30/11, je me considère comme déjà gagnante.

Je suis gagnante de tous ces mots que j’ai écrits depuis le début du challenge car il y a à peine un mois, « Kassandra et la Grèce des légendes », c’était juste une histoire dans ma tête, un livre de… 0 mots.

——————————

Petite question subsidiaire : j’ai voulu faire un clin d’œil dans mon livre à cette expérience du NaNoWriMo. À votre avis, quelle forme ce clin d’œil a-t-il pris ? Petit jeu sans lot à gagner, juste pour voir si vous trouvez…

Il n’y a qu’une seule bonne réponse.

  • C’est le nom donné à une ville.
  • C’est le nom donné à un personnage.
  • C’est le nom de famille de l’héroïne.
  • C’est le nom d’une créature légendaire.
  • C’est le nom donné à un chat.
  • L’héroïne fait le NaNoWriMo dans cette histoire.
  • C’est le nom d’un plat.

Article importé de mon ancien blog

 

Soyez le premier à commenter

Je souhaite suivre ce fil de commentaires
avatar
Fichiers Photos et Images
 
 
Fichiers Audio et Vidéo
 
 
Autres types de fichiers
 
 

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
modal close image
modal header

 

modal header

modal header

Avent 2017 J3

modal header

modal header

Avent 2017 J5

modal header

Avent 2017 J6

modal header

Avent 2017 J7

modal header

Avent 2017 J8

modal header

Avent 2017 J9

modal header

Avent 2017 J10

modal header

Avent 2017 J11

modal header

Avent 2017 J12

modal header

Coucou les gens !

Certains se demandent à quoi ressemblent mon quotidien\ » d autrice, eh bien voici un petit exemple de celui-ci : le traitement de mes mails.
Alors ce que vous voyez là, c\’est une version expurgée des pubs et spams divers, sinon ça ne rentrait pas dans le cadre…

Le NL indique les newsletters auxquelles je me suis abonnée, je pense que le reste est plutôt clair.
Comme vous le voyez, je passe pas mal de temps à répondre au courrier des lecteurs, alors ne m en veuillez pas si parfois je tarde un peu ! 🙂

Vous pouvez cliquer sur l image pour voir l écran en entier.

* NB : impossible de mettre des apostrophes dans ce plug-in, d où les blancs en lieux et place de celles-ci… Et d où les textes dans des images pour arriver à feinter le programme… 😉

Avent 2017 J13

modal header

modal header

Avent 2017 J15

modal header

modal header